L’AMBASSADEUR DE RUSSIE A RABAT: » NOUS AVONS ÉTÉ CONTRAINTS DE PRENDRE LA DÉCISION DE LA GUERRE »

HIBAPRESS-CASABLANCA

L’ambassadeur de Russie au Royaume du Maroc a souligné que la décision de la Russie de faire la guerre n’était pas une décision facultative, mais plutôt imposée par les circonstances que traverse la région, ainsi que par ce qu’il a décrit comme des « provocations » occidentales qui se cachent derrière le régime ukrainien.

La page officielle de l’ambassade de Russie au Maroc a publié un message envoyé par Valerian Shuvaev, ambassadeur de la mission russe à Rabat, aux communautés russe et ukrainienne résidant au Maroc:

« Ce discours s’adresse à tous les chers citoyens russes et ukrainiens résidant au Maroc, ainsi qu’à nos amis marocains qui entretiennent des relations amicales entre la Russie et l’Ukraine. Dans les circonstances actuelles, je voudrais m’adresser à vous, nous traversons actuellement une période très difficile et tragique, l’opération militaire spéciale menée par les forces armées russes sur le territoire de l’Ukraine, je le dis très franchement, c’est une mesure coercitive, et cette décision n’a pas été facile pour les dirigeants russes. Et comme c’est le pays frère, avec le peuple duquel nous vivons comme une seule famille depuis des siècles, nous avons combattu et vaincu le fascisme ensemble pendant la Grande Guerre patriotique de 1941-1945.

L’ambassadeur de Russie à Rabat indique aussi : « Je ne mentionnerai pas les raisons de cette décision, et le président Vladimir Poutine l’a exprimée en détail dans son discours du 24 février, et je constate seulement avec grand regret que le régime installé à Kiev marche dans les pas de ses donateurs occidentaux qui s’y sont préparés, l’un des rôles clés de la fameuse politique de dissuasion de la Russie. Je crois qu’il n’est pas nécessaire d’établir ce fait évident qu’un tel emploi n’a rien à voir avec les intérêts vitaux et cruciaux et les aspirations du peuple ukrainien ».

Et d’ajouter : « A cet égard, ce n’est pas un hasard si nos partenaires occidentaux et les dirigeants de Kiev, qui les suivent, ont mené une véritable guerre de l’information sur la situation en Ukraine précisément, accusant, bien sûr, la Russie de tous les péchés mortels ».

Puis il a déclaré: «Pour comprendre la pureté et l’exactitude de ces accusations, nous pouvons citer un exemple bien connu lorsque le président ukrainien a enterré son armée sur l’île aux serpents et a même réussi à la décorer après sa mort. En fait, ils sont tous sains et saufs et retourneront bientôt dans leurs familles.

Et l’ambassadeur de Russie à Rabat a poursuivi en disant : « Depuis le coup d’État militaire à Kiev en 2014, qui, soit dit en passant, a été soutenu par l’Occident, la Russie a tout fait pour régler la situation en Ukraine par des moyens politiques, et jusqu’aux dernières minutes, nous réclamions la mise en œuvre des accords de Minsk approuvés par la résolution du Conseil de sécurité.

L’ambassadeur de Russie a en outre déclaré: « De plus, la Russie a proposé à nouveau en décembre 2021 de s’entendre avec les États-Unis et ses alliés sur les principes d’assurer la sécurité en Europe et sur la non-expansion de l’OTAN, tout était en vain, des négociations étaient prévues avec le secrétaire d’État américain Anthony Blinken le 24 février, mais nous avons reçu son refus détaillé le 23 février.

Et il a ajouté : « Dans le même temps, les autorités de Kiev ont fait allusion à une éventuelle révision du statut non nucléaire de l’Ukraine, ce n’est donc pas la Russie qui a fermé la fenêtre de négociation pour éviter ce qui se passe maintenant ».

« Les forces russes ne frappent pas les villes ukrainiennes, tandis que les bataillons nationalistes ukrainiens (néo-nazis) continuent de bombarder des zones résidentielles du Donbass, tuant des civils et détruisant des infrastructures civiles », a expliqué Valerian Shuvaev.

« A cause, notamment, de l’afflux de réfugiés du Donbass vers la Russie, qui compte plus de 100.000 personnes », a ajouté l’ambassadeur de Russie au Royaume du Maroc.

Puis il a ajouté : « Pour des raisons éthiques, nous ne pouvons pas publier de photos témoignant de crimes de guerre commis par le régime de Kiev dans le Donbass, cependant, nous publions des informations en russe et en anglais sur des faits confirmant le retrait de Kiev de l’accord de Minsk II signé le 12 février 2015. , sur des faits de violations des droits de l’homme par les autorités ukrainiennes, la discrimination, les crimes de guerre et le génocide dans le Donbass, ainsi que les récentes livraisons d’armes par les pays de l’OTAN à l’Ukraine.

En conclusion, l’ambassadeur de Russie déclare : « Nous espérons que le bon sens prévaudra parmi les autorités ukrainiennes et qu’une solution politique à la crise actuelle sera trouvée. Nos espoirs sont liés aux négociations qui ont commencé entre la Russie et l’Ukraine avec l’aide de nos amis biélorusses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button