Moscou établit une liste de pays et territoires « inamicaux »

Hibapress

Le gouvernement de la Fédération de Russie a approuvé lundi une liste d’États et de territoires étrangers qui « commettent des actions inamicales contre la Russie, ses entreprises et ses citoyens ».

La liste comprend les États-Unis et le Canada, les États de l’UE, le Royaume-Uni (y compris Jersey, Anguilla, les îles Vierges britanniques, Gibraltar), l’Ukraine, le Monténégro, la Suisse, l’Albanie, Andorre, et l’Islande, rapporte l’agence TASS.

La liste comprend également le Liechtenstein, Monaco, la Norvège, Saint-Marin, la Macédoine du Nord, ainsi que le Japon, la Corée du Sud, l’Australie, la Micronésie, la Nouvelle-Zélande, Singapour et Taïwan.

Les pays et territoires mentionnés dans la liste ont imposé ou rejoint les sanctions contre la Russie « après le début d’une opération militaire spéciale des forces armées russes en Ukraine », précise-t-on.

Le gouvernement a noté qu’en vertu de ce décret, les citoyens et les entreprises russes, l’État lui-même, ses régions et ses municipalités qui ont des obligations de change envers des créanciers étrangers figurant sur la liste des pays inamicaux pourront les payer en roubles.

La nouvelle procédure temporaire s’applique aux paiements dépassant 10 millions de roubles par mois, ou un montant similaire en devises étrangères.

Il s’agit d’une des premières réponses russes aux sanctions sans précédent imposées à la Russie par de nombreux pays occidentaux suite à son opération militaire en Ukraine.

Les sanctions ont provoqué une dépréciation historique du rouble et s’accompagnent du gel d’une partie des fonds des autorités à l’étranger, empêchant la Banque centrale de soutenir la devise russe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button