Sekkouri : « La formation professionnelle, une priorité incontournable »

Hibapress

Le système de la formation professionnelle est, aujourd’hui plus que jamais, une priorité incontournable pour apporter des réponses concrètes aux besoins en compétences des entreprises, a souligné, lundi, le ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, Younes Sekkouri.

« Aujourd’hui, le système de la formation professionnelle est plus que jamais une priorité incontournable pour apporter des réponses concrètes aux besoins en compétences des entreprises et démontrer d’une capacité d’articulation entre le dispositif de formation, l’employabilité et les besoins du marché de l’emploi », a relevé le ministre qui intervenait à l’ouverture de la 4è édition des journées thématiques « Pro’Days », initiées par l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT).

M. Sekkouri a noté par visioconférence que la feuille de route de la formation professionnelle, présentée le 4 avril 2019, devant SM le Roi Mohammed VI (élaborée suite aux Orientations royales), ambitionne de promouvoir l’offre de formation, à travers la diversification de l’offre de la formation professionnelle et l’ouverture sur de nouvelles filières, notamment les secteurs déterminants pour le développement durable du Royaume.

Après avoir souligné que SM le Roi Mohammed VI n’a eu de cesse de placer les questions de l’environnement et du développement durable au centre de Ses préoccupations, et que ces Hautes Directives royales ont été traduites par le nouveau modèle de développement (NMD), qui vise à atteindre un développement durable efficient, le ministre a fait savoir que « le NMD considère le renforcement des compétences des ressources humaines, via l’éducation et la formation professionnelle, l’un des capitaux qui sont très importants, voire indispensables, pour assurer une croissance verte, stable et permanente, si l’on ne veut pas que notre pays soit impacté par des facteurs limitant son développement durable ».

Le ministre a, par ailleurs, souligné que cet événement, placé sous le thème « Verdissement des métiers: un must pour un revêt une grande importance pour le Maroc, constitue une plateforme d’échanges et de partage d’expériences en la matière, mais aussi une vraie opportunité qui réconcilie le développement économique, l’emploi, l’écologie et le progrès social, en réunissant l’ensemble de l’écosystème du développement durable sur la thématique de verdissement des métiers.  « S’il est une leçon que nous enseigne la transition écologique, c’est que le partage des informations, la démocratisation des débats et des décisions, la participation active des professionnels, des jeunes, des partenaires régionaux, des entreprises, de tous les acteurs économiques, et la construction collective de solutions positives d’intérêt général permettent seules d’agir efficacement et durablement », a dit M. Sekkouri, notant que la transition vers une économie verte s’impose pour favoriser la croissance économique et l’investissement, tout en augmentant la qualité de l’environnement, et ce dans plusieurs secteurs dont notamment l’énergie, le bâtiment (résidentiel et tertiaire), l’agriculture, l’industrie, le transport, les déchets et les forêts.

Il a, en outre, salué l’adhésion de l’ensemble des parties prenantes, relevant tant de la sphère institutionnelle que celle du monde de l’entreprise, à l’animation de ces « Pro’Days », ajoutant « ceci témoigne une fois de plus du succès de l’approche adoptée par notre système de formation professionnelle nationale, basé sur le renfoncement du partenariat public-privé en tant que locomotive incontournable pour relever les défis en termes de mobilisation des compétences et des ressources humaines qualifiées ».

« Ces Pro’Days constituent, dans la vision de notre système de formation professionnelle, une approche à suivre et à réitérer le plus souvent possible, afin que la ligne directrice de notre action en matière de formation professionnelle puisse émaner directement de la réalité du terrain et répondre aux besoins concrets en emploi, tant des acteurs économiques que des jeunes qui en bénéficient », a-t-il relevé, invitant les partenaires des secteurs économiques à partager leur savoir-faire, leurs connaissances et leur retour d’expérience en la matière.  « Ceci aura, sans doute, un impact positif sur le développement de la formation des jeunes, améliore leur employabilité et in fine assurer une meilleure transition vers l’économie verte dans notre pays », a-t-il insisté.

Cette cérémonie, tenue à l’Institut spécialisé dans les métiers de l’Offshoring et les nouvelles technologies de l’information et de la communication (ISMONTIC) de Tanger, s’est déroulée en présence notamment du Wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed Mhidia, du président du Conseil régional, Omra Moro, du secrétaire général du Département de la formation professionnelle, de la directrice générale de l’OFPPT, Loubna Tricha, du DG de l’Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN), Mounir El Bouyoussfi, du président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) de la région du Nord, Adil Rais, de présidents de fédérations et associations professionnelles et d’experts marocains et étrangers.

Cet événement constitue un espace d’échange entre les apprenants des différents établissements de l’OFPPT à l’échelle nationale et les professionnels de différents secteurs, pour apporter des réponses concrètes aux questions relatives aux exigences professionnelles d’un emploi, aux compétences incontournables requises pour chaque métier et à la contribution individuelle de chaque stagiaire à la réussite d’une organisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button