COMME ETO’O, DIDIER DROGBA SE FAIT CANDIDAT A LA PRÉSIDENCE DE LA FÉDÉRATION IVOIRIENNE DE FOOTBALL. SES CHANCES

HIBAPRESS-RABAT-AGENCES

A la date du 10 avril convenue pour la clôture des candidatures, ce sont six (6) dossiers qui ont été officiellement déposés pour la présidence de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF): Celui de l’ancien Capitaine des Eléphants Didier Drogba a été déposé dans une ferveur populaire.

Le 23 avril prochain, les Ivoiriens connaîtront le nouveau président de leur fédération de football. Si on s’en tient à la foule qui s’est massée devant la FIF alors que l’ancien international Didier Drogba officialisait sa candidature, la victoire de ce dernier ne fait aucun doute. Sauf qu’il ne s’agit pas d’un vote populaire.

L’ancien attaquant devra passer par l’épreuve d’un congrès électif et aura en face de lui cinq challengers: outre Didier Drogba, de Yatte Ellele Jean-Baptiste, d’Arnaud Aka, de Laurent Kouakou, d’Idriss Diallo et de Sory Diabaté.

A l’instar d’un Samuel Eto’o au Cameroun, Didier Drogba avec son programme «Renaissance» souhaite remettre les acteurs du football au cœur du développement de la discipline.

«Enfin nous y voilà ! J’ai hâte que la campagne démarre. Faites moi confiance pour donner vie au football ivoirien si je suis élu», a déclaré l’ancienne vedette des Blues de Chelsea face à la foule venue l’applaudir.

Ce ne sera pas une mince affaire pour le meilleur buteur de l’histoire des Eléphants. Sa candidature fait l’objet de nombreuses controverses qui ont, depuis 2020 provoqué le blocage du processus électoral. Faisant face à une forte adversité dans les milieux du football national, notamment de certains de ses anciens coéquipiers, Didier Drogba s’est affiché avec une pléiade d’anciennes gloires du football ivoirien. Le candidat Drogba prône l’unité en espérant obtenir le plus de voix au soir du 23 avril prochain.

C’est la Côte d’Ivoire qui abrite en 2023, la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Aussi, comprend-on pourquoi, Mariam Dao Gabala, présidente du Comité de Normalisation, a appelé au fair-play : «Nous devons montrer une bonne image de la Côte d’Ivoire à travers un scrutin apaisé. Je demande aux uns et aux autres de ne pas en rajouter», a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button