LE MINISTRE ESPAGNOL DES A/E ENTRE DANS LE VIF DU DOSSIER DE L’EXPLOITATION PÉTROLIÈRE ET GAZIÈRE DU MAROC DANS LES « EAUX DES ILES CANARIES »

HIBAPRESS-RABAT

La polémique aux îles Canaries concernant la recherche et l’exploration par le Maroc de gaz et de pétrole dans les eaux appartenant à ces îles a pris fin, avec une déclaration du ministre espagnol des Affaires Etrangères, José Manuel Albares.

Albares a déclaré qu’il n’y a pas de problème entre le Maroc et l’Espagne concernant les opérations d’exploration que le Royaume du Maroc mène dans les eaux maritimes de la côte atlantique, notant que ces opérations se déroulent à l’intérieur des frontières maritimes marocaines, et non à proximité des frontières maritimes espagnoles.

Albares a ajouté, selon ce qui a été rapporté par la presse espagnole, que les frontières maritimes sur la façade atlantique entre le Maroc et l’Espagne ne sont pas encore déterminées, mais même si elles sont déterminées selon les lois en vigueur, le lieu pour le Maroc de mener l’exploration pétrolière et gazière reste à l’intérieur de ses frontières maritimes.

Le président des îles Canaries, Angel Victor Torres, a reconnu que les opérations d’exploration pétrolière menées par le Maroc se déroulent dans les eaux marocaines, mais il a déclaré que « le gouvernement des îles Canaries rejette catégoriquement toute exploration pétrolière dans ces eaux proches à l’archipel ».

Dans des déclarations aux journalistes le mercredi 20 avril 2022, Torres a ajouté qu’il est nécessaire que le Maroc se conforme à « la légalité internationale et à l’intégrité environnementale absolue, notant dans le même temps qu' »il est bon qu’il y ait des relations transparentes entre le gouvernement de l’Espagne et du Maroc pour obtenir toutes les informations ».

Il a dit qu’il était « bon » pour les pays frontaliers, comme le Maroc et l’Espagne – en particulier les îles Canaries – d’avoir une relation « normale », car cela aide tout le monde à obtenir « une plus grande sécurité » dans les relations commerciales, et dans les accords signés entre les deux pays, tels que les flux de migrants, ainsi que la coupure avec des « décisions unilatérales ».

Le responsable gouvernemental a ajouté: « Les îles Canaries seront présentes dans toutes les négociations qui auront lieu entre le Maroc et l’Espagne, qui ont à voir avec les frontières maritimes ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button