03 PRINCIPALES RAISONS DERRIÈRE L’ÉLIMINATION DU RAJA DE LA LDC AFRICAINE

HIBAPRESS-RABAT-Abdelaziz Arjdal

Le Raja a fait ses adieux à la compétition de la Ligue des Champions Africaine dès le quart de finale, après son match nul 1-1 face à Al-Ahly d’Égypte, lors du match retour du quart de finale, l’équipe Marocaine ayant perdu le match aller au Caire avec deux buts à un.

Alors que Raja avait besoin d’ au moins un but pour passer en demi-finale, et malgré le but marqué dès les premières minutes du match, les Verts n’ont pas réussi à exploiter cet avantage en leur faveur.

03 raisons ont été derrière cet échec:

Les choix de Taoussi

L’entraîneur Rachid Taoussi n’a pas réussi à étudier Al-Ahly d’Égypte bien avant le match, et les choix qu’il a faits dans le match n’ont pas été couronnés de succès, car malgré l’avantage du score depuis les premières minutes du match, l’entraîneur n’a pas réussi à maintenir la progression.

Les joueurs du Raja ont commis de nombreuses erreurs lors du match retour en raison de la lecture infructueuse de l’entraîneur Rachid Taoussi des phases de la confrontation, alors qu’il reste le premier responsable de l’exclusion, d’autant que son équipe était soutenue par son extraordinaire public

Faible attaque

L’équipe du Raja souffre d’une faiblesse au niveau de la ligne offensive, puisque depuis le départ du duo Sofiane Rahimi et Ben Malango vers l’UAE League, l’équipe n’a pas trouvé d’alternatives convenables à ce duo solide.

L’équipe s’appuie fortement sur l’attaquant Hamid Ahaddad en première ligne, en l’absence d’alternatives adaptées au niveau de la pointe de l’attaque, ce qui affecte négativement les résultats de l’équipe en l’absence d’un attaquant capable de traduire les opportunités disponibles en buts.

Recrutement nul

L’un des problèmes dont souffre la structure humaine de l’équipe du Raja est la mauvaise qualité de ses joueurs étrangers, car l’équipe compte certains joueurs étrangers qui ne sont pas à la hauteur des aspirations des Verts.

Les joueurs étrangers coûtent au Trésor du Raja de grosses sommes d’argent sans apporter l’ajout souhaité à la composition humaine de l’équipe, contrairement à son adversaire Al-Ahly d’Égypte, qui a grandement bénéficié de ses joueurs étrangers dans les positions à domicile et à l’extérieur, à l’exception du Congolais Fabrice Ngoma, qui reste le seul point de mire des étrangers du Raja.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button