L’ONU CONTRAINT L’ALGÉRIE À PRENDRE SES RESPONSABILITÉS POUR PARTICIPER AU PROCESSUS

L’Algérie a tendance à coopérer dans le processus de recherche d’une solution politique du conflit autours du Sahara Marocain. C’est ce que rapporte le rapport du S/G de l’ONU, qui signe et persiste dans ce cas précis, qui met donc nos voisins de l’Est dans le collimateur onusien, qui a finalement tranché dans le vif.

L’Algérie ne peut plus s’esquiver ni se permettre d’ignorer son rôle précis dans ce registre, qui ne peut se relancer qu’après la rentrée effective des responsable du Palais El Mouradia, qui n’ont plus droit d’éviter les consignes de l’ONU, au risque de de contacter les pires conséquences de leur entêtement. Il est devenu clair que l’ONU ne veut plus se tarder sur le fait de vouloir en finir avec ce problème préparé de toutes pièces par les algériens pour uniquement contrecarrer le développement de la Région et avec elle la prospérité dont rêve tous les Maghrébins.

Dans ce contexte, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a insisté mercredi dans son rapport au Conseil de sécurité sur le Sahara, sur la responsabilité de l’Algérie eu égard à la perpétuation de ce conflit, en appelant Alger à faire d’importantes contributions au processus politique.

Le patron de l’Onu, qui a recommandé que le Conseil proroge le mandat de la Minurso jusqu’au 30 avril 2019, a appelé l’Algérie à “faire d’importantes contributions au processus politique” et à augmenter son engagement dans le processus de négociations.

M. Guterres a souligné qu’à l’ère de l’interdépendance mondiale, “les conséquences socio-économiques, humanitaires et sécuritaires de ce conflit prolongé pèsent lourdement sur l’intégration régionale et sous-régionale”.

A cet égard, le chef de l’ONU, rappelant le soutien du Conseil de sécurité à son appel en avril 2017 à la relance du processus de négociation “avec une nouvelle dynamique et dans un nouvel esprit”, a exhorté les parties à continuer à travailler avec son Envoyé personnel “dans ce nouvel esprit et cette dynamique et à s’engager véritablement dans le processus de négociation conformément aux directives établies par les résolutions du Conseil de sécurité”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button