RAPPORT: POURQUOI LES MAROCAINS SE DÉSINTÉRESSENT DE CERTAINES PRATIQUES DE SPORTS

HIBAPRESS-RABAT

Les résultats de l’enquête, lancée par le Conseil économique, social et environnemental dans le cadre de l’élaboration de son avis sur l’économie du sport, ont montré que plus de la moitié des Marocains pratiquent régulièrement un sport.

Le Conseil économique, social et environnemental a souligné qu' »en ce qui concerne le rapport des Marocains avec le sport, les résultats de l’enquête ont montré que plus de la moitié des répondants le pratiquent régulièrement, alors qu’environ 12% confirment leur participation à des compétitions sportives ».

En revanche, 30% du total des répondants ont confirmé faire peu d’exercice, selon les résultats de cette enquête lancée par le Conseil économique, social et environnemental, du 4 au 27 mars 2022, via la plateforme de participation citoyenne ».

En parallèle, l’athlétisme se démarque avec 64% comme l’un des sports qui devrait être ciblé, selon les répondants à l’enquête, suivi du football à 60%, puis du basket-ball à 43%.

En revanche, seuls 21% et 8% des répondants considèrent respectivement l’équitation et le golf comme deux sports que les politiques publiques devraient cibler.

S’agissant des raisons qui empêchent les Marocains d’assister à de nombreuses manifestations sportives, 65,5% des répondants à l’enquête du Conseil économique, social et environnemental attribuent cela aux problèmes de sécurité dans les stades.

Par ailleurs, plus de la moitié des répondants considèrent que le niveau d’écoute sportive au Maroc fait partie des raisons qui empêchent les Marocains d’assister à des événements sportifs.

Le conseil a indiqué que 31% des participants estiment également que le manque d’intérêt pour le sport est l’une des raisons qui peuvent empêcher les Marocains d’assister à des spectacles sportifs.

En ce qui concerne les aires de jeux de proximité, la moitié des répondants expriment leur insatisfaction totale quant à la possibilité d’accéder à ces aires de jeux, alors que seulement 9% expriment leur satisfaction.

Et 54% des participants considèrent que la découverte des talents doit se faire au niveau de l’école, contre 20% au niveau des stades de proximité, et seulement 10% au niveau des clubs.

Le Conseil économique, social et environnemental a souligné que le nombre de personnes ayant interagi sur le sujet s’élevait à 69 397, dont 887 participants à l’enquête, ajoutant que les résultats de cette consultation seront pris en compte dans l’avis que le Conseil adoptera le « Pour une économie du sport au Maroc ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button