HIER LORS DE SON INVESTITURE, MACRON S’ENGAGE A UTILISER UN « NOUVEAU STYLE DE GOUVERNANCE »

HIBPRESS-RABAT-AGENCES

La cérémonie d’investiture d’Emmanuel Macron, qui est devenu le premier chef d’Etat en 20 ans à être élu pour un second mandat s’est tenue, hier samedi à l’Elysée à Paris.

Au cours de cette cérémonie, le président du Conseil constitutionnel Laurens Fabius, a reconnu la victoire de Macron aux élections qui se sont déroulées en avril dernier, puis le président a signé un document stipulant sa réinstallation pour un second mandat qui commencera officiellement à minuit du 13 Mai.

Dans un discours prononcé lors de la cérémonie d’investiture, Macron a exprimé son intention d’utiliser un « nouveau style de gouvernance », après avoir été critiqué lors de son premier mandat par ses opposants, qui jugeaient ses méthodes dures et arrogantes.

Il a poursuivi : « Je m’engage à construire un monde plus vivable et une France plus vivante et plus forte ».

Le président a souligné qu’il était conscient de la gravité de la période actuelle, de l’évolution de la situation en Europe à la pandémie et à la situation environnementale exceptionnelle, ajoutant que son pays et le monde en général « n’avaient été que dans de rares cas confrontés à une telle situation ».

Il a poursuivi : « Le peuple de France a choisi un projet d’avenir clair, républicain et européen, qui est le projet d’indépendance dans un monde instable et le projet de progrès scientifique, social et environnemental ».

Macron a souligné la nécessité de travailler sans relâche pour faire de la France un « pays plus indépendant », pour élever le niveau de vie et pour « coordonner une réponse française et européenne aux défis du siècle ».

La cérémonie d’investiture s’est déroulée avec la participation de plusieurs centaines de personnes, dont l’épouse du président Brigitte Macron et ses prédécesseurs François Hollande et Nicolas Sarkozy.

Au cours de son deuxième mandat, Macron est confronté à des défis difficiles représentés par la réalisation des réformes qu’il a promises lors de sa prise de fonction en 2017 et la poursuite de ses efforts pour régler le conflit entre la Russie et l’Ukraine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button