Baraka : « Nécessité d’introduire l’efficacité hydrique au niveau des secteurs d’activités »

Hibapress

Le ministre de l’Équipement et de l’eau, Nizar Baraka, a souligné, vendredi à Marrakech, la nécessité d’introduire l’efficacité hydrique, en plus de l’efficacité énergétique, au niveau des secteurs d’activités dans le Royaume.

S’exprimant à l’ouverture de la 2ème édition du Business Dialogue initié par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et la Coalition Marocaine pour l’eau (COALMA) sous le thème « La gestion des risques des ressources en eau, au service du développement local et des partenariats publics-privés « , M. Baraka a évoqué l’exemple de d’agriculture, faisant savoir qu’actuellement 700.000 hectares (ha) ont été déjà convertis au goutte à goutte dans l’objectif d’atteindre 1.000.000 ha à l’horizon 2026.

« Il y a lieu de continuer à agir, a-t-il ajouté, relevant que d’autres secteurs, notamment l’industrie, le tourisme et les autres activités utilisant de l’eau se sont également inscrits dans une logique de durabilité en vue d’être dans +le green+ ainsi qu’un partenaire privilégié de l’Europe dans ce domaine ». Dans un autre sillage, il a mis l’accent sur la nécessité de recourir au dessalement de l’eau de mer au niveau du littoral pour pouvoir assurer et sécuriser les besoins au nom des populations vivantes autour du celui-ci mais également libérer suffisamment d’eau pour l’intérieur.

Et de poursuivre qu’il y a un besoin de mobiliser, en outre, des ressources en eau non conventionnelles, soulignant la volonté du gouvernement d’accélérer le processus de dessalement de l’eau.

Concernant le volet financement, le ministre à mis en exergue les efforts fournis pour basculer vers des financements innovants. Organisé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, cet évènement a pour objectif de discuter des moyens de renforcer la sécurité hydrique du Royaume en intégrant le secteur privé en amont dans l’élaboration des stratégies et en faisant appel à des solutions diversifiées dont l’utilisation des ressources en eau non conventionnelles.

Plateforme de partage d’expérience, cette deuxième édition du Business Dialogue a connu la participation du président de la CGEM, Chakib Alj, du ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour ainsi que d’éminents experts nationaux et internationaux des secteurs public et privé.

L’événement a également été l’occasion d’échanger sur le rôle des partenariats public-privé et des entreprises dans la promotion des usages rationnels et raisonnés de cette ressource vitale, sa préservation et sa valorisation à travers la recherche, l’innovation et l’investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer