La photo de la mère de Ronaldo avec un plat de couscous ranime les débats sur ses origines.

La mère de Christiano Ronaldo à déclenchée la controverse entre les Marocains et les Algériens, après la publication d’une photo d’elle sur sa page D’integram, portant dans ses bras le plat de couscous marocain dans un palace de la ville de Marrakech.

Image impressionnante  de nombreux Marocains qui ont commenté l’image à grande échelle est qui, après quelques minutes de la publication par la mère du joueur international, la page publiée s’est transformée en un sujet de débat entre Marocains, Algériens et  Tunisiens, après que tous ont essayé d’attribuer le plat à son pays.

Des jeunes tunisiens se sont joints aux commentaires tunisiens, pour remercier la mère du joueur d’avoir choisie la Tunisie, tandis que les Algériens ont choisi de joindre le drapeau de leurs pays avec les commentaires, pour confirmer qu’il s’agissait d’un plat algérien, chose qui a irrité bon nombre de commentateurs marocains.

Certains Marocains ont écrits  » Les voila de nouveau qu viennent nous importuner ». D’autres affirment que la maman de Christiano se trouve à Marrakech, et que le plat à été préparé dans la ville ocre du Royaume, preuve selon eux que le couscous est dans son lieu naturel. 

Un autre Marocain écrit pour sa part que, le Maroc est espionné même dans sa nourriture, et que grâce à Dieu notre pays est la tradition originelle du couscous dont le monde en parle, avant d’ajouter que le couscous dans un autre pays ne sera plus le même. L’auteur de conclure, vous n’aurez jamais ce privilège sur le dos ds Marocains.   

Les experts du Maghreb travaillent sur une joint-venture pour inscrire le fameux plat du couscous au patrimoine mondial de l’humanité, selon le Centre national algérien de recherche en préhistoire,

Le conflit de l’Algérie, le Maroc et la Tunisie continu d’opposer les trois pays Maghrébins, sur ce plat traditionnel inestimable, alors qu’un chercheur du centre algérien, confirme que le dit plat remonte à des milliers d’années, et qu’il appartient aux peuples de plusieurs pays. 

Un autre sujet oppose les deux pays, c’est la musique Gnawa qui à contribué à la renommée de la ville d’Essaouira, devenu un festival mondial dont le Maroc demande l’inscription au patrimoine mondiale de l’UNESCO.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button