MARRAKECH LA BELLE AVEC SON NOUVEAU PARC DE L’OLIVERAIE DE « GHABAT CHABAB », OASIS VERDOYANTE AU CŒUR DE LA VILLE

HIBAPRESS-RABAT-MAR-ECO

Marrakech- Le Parc de l’Oliveraie de « Ghabat Chabab » (Forêt de la jeunesse), qui a ouvert ses portes, mardi, aux habitants et hôtes de la ville de Marrakech, constitue une véritable oasis verdoyante et un espace de détente et de villégiature au cœur de la Cité ocre.

Réaménagé dans le cadre du programme « Réhabilitation des Jardins et Parcs historiques » de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, cet espace, qui s’étend sur une superficie de 120 ha pour la partie Oliveraie, vient confirmer ainsi la vocation écologique de Marrakech. Il se veut, en outre, un cadre idoine de sensibilisation et de vulgarisation de l’éducation à l’environnement.

Pour donner un coup de jouvence à cet espace historique si emblématique et permettre aux habitants de la Cité ocre et ses visiteurs d’en tirer profit, il a été procédé dès 2014, au lancement des travaux de sa réhabilitation.

« Ce parc a été inauguré par la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement avec ses partenaires, dans le cadre du programme +Réhabilitation des Jardins et Parcs historiques+ visant à redonner vie à ces lieux ;tout en respectant leur esprit historique et en y implémentant en même temps, des espaces pédagogiques, en adéquation avec la mission principale de la Fondation, celle de promouvoir l’éducation et la sensibilisation au développement durable », a déclaré à la presse, Mme Iatimad Zair, Chargée des outils pédagogiques à la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, en marge de la cérémonie d’inauguration de ce Parc, par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de ladite Fondation.

En plus d’être un espace de production agricole, « Ghabat Chabab » joue le rôle d’un Parc urbain car, doté d’espaces sportifs et pédagogiques, a expliqué Mme Zair, faisant savoir que la Fondation a mis en place un chemin pédagogique, conçu par les étudiants de l’Ecole Nationale d’Architecture (ENA) de Rabat, ce qui a donné lieu à des conceptions et des solutions innovantes en termes de sensibilisation et d’éducation à l’environnement et au développement durable.

Dans le cadre de la réhabilitation de cet espace, les efforts ont porté, initialement, sur la préservation de ce qui existait déjà et ce, à travers la plantation de 1.160 oliviers et la réhabilitation ou le creusement de trois puits et leur équipement en pompes alimentées à partir de l’énergie solaire.

Outre les oliviers, et afin de contribuer à une meilleure préservation de la biodiversité au sein de cet espace écologique, il a été procédé à la plantation de quelque 3.420 arbres et 64.000 arbustes.

Les travaux ont également concerné les bassins de rétention d’eau, ainsi que le réseau d’irrigation souterrain et de surface, ce qui a permis de les sauvegarder et de les remettre en production.

Dans ce sens, un système d’irrigation localisée pour la sauvegarde et l’économie de l’eau a été mis en place, avec la réhabilitation des puits et l’installation d’un procédé de gestion écologique (énergie solaire), permettant ainsi l’autonomie d’arrosage de la totalité des surfaces plantées.

« Dans le cadre de l’aménagement de ce Parc, le ministère de l’Agriculture a mis en place un système d’irrigation en goutte à goutte à partir des eaux usées traitées de la Station d’épuration et de traitement de Marrakech », a expliqué le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, M. Mohamed Sadiki.

Et de poursuivre que ce système d’irrigation permettra de réduire jusqu’à 40% la consommation d’eau et d’assurer ainsi, la pérennisation de cette oliveraie, qui comprend 11.000 arbres.

Le concept paysager de « Ghabat Chabab » se décline en six Haltes pédagogiques éducatives et ludiques, dont quatre ont fait l’objet du concours d’idées lancé avec l’ENA en 2020, et dont les modules portent sur les thématiques suivantes : « l’Oliveraie de Ghabat Chabab : L’arbre en ville »,  » la biodiversité de la région de Marrakech », « l’adaptation des plantes en milieu sec », « Le jardin des insectes et Pollinisation, les Khettara ».

La deuxième partie du projet a porté sur l’équipement de cet espace en installations sportives et de loisirs, afin de consolider sa vocation originale.

En outre, l’Oliveraie de « Ghabat Chabab » a été dotée de tout le mobilier urbain nécessaire à la détente et bien-être de ses visiteurs, de panneaux signalétiques, d’éclairage solaire et de plusieurs pergolas et ombrières.

Enfin, il a été procédé à l’aménagement d’un parcours de Cross, long de 3 km, et tracé selon les recommandations de la Fédération Royale Marocaine d’Athlétisme (FRMA), à même de lui permettre de disposer de toutes les caractéristiques d’un circuit professionnel.

Dans le cadre du programme « Réhabilitation des jardins et parcs historiques », la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement a restauré et réhabilité Arsat Moulay Abdeslam à Marrakech en 2005, les Jardins Exotiques de Bouknadel en 2005, Jnane Sbil à Fès en 2010 et le parc de l’Hermitage de Casablanca en 2011, outre le Parc de l’Oliveraie de « Ghabat Chabab ».

La restauration de ces lieux patrimoniaux est effectuée dans le respect scrupuleux de leur histoire, dans un souci de préserver leur cachet authentique et leur originalité.

Entièrement réhabilités, ces jardins, situés au cœur des villes, offrent aux habitants et aux visiteurs, des espaces de détente à même de leur permettre de renouer avec la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button