Une Marocaine au service d’un Prince Saoudien pour des films X

Le journal Américain Newsweek à publié un document sur une plainte déposée par une société française pour les services d’accueil, exigeant le paiement de 110 mille dollars en échange de superviser le tournage de trois films pornographiques, à la demande du prince saoudien Saoud al-Fayçal, dont la société est dirigée par sa fille, la princesse Lama al-Faisal. Néanmoins l’avocat de la socièté à nié ces accusations, prétendant que les preuves sont insuffisantes.

 

L’Arabie Saoudite à annoncé son intention de participer au Festival de Cannes pour la première fois cette année, en présentant une série de courts métrages, mais tout récemment, est apparu une action en justice dans une cour à la périphérie de la capitale, Paris, alléguant l’implication d’Al-Faisal, connu depuis longtemps par son amour pour la production de films sur le territoire français, mais pas du genre qui peut être affiché à Cannes.

 

Le journal Américain à ajouté, que la société accuse Al-Faisal, qui a été ministre des Affaires Etrangères Saoudien de 1975 à l’année 2015, d’une offre pour la production de films pornographiques, dans lesquels une femme marocaine présentée comme une relation intime avec le Prince, et une Francaise seraient les principales actrices, selon les affirmations de la société Sarl Attila, pour les services de réception.

 

Toujours selon le Newsweek, de nouvelles données sont apparues récemment lors des audiences tenues à la Cour Suprême de Nanterre à l’Ouest de la capitale Française, juste avant la visite du Prince Héritier Mohammed Ben Salman, dans le cadre d’une tournée internationale, pour promouvoir son agenda culturel, ce qui surprend les observateurs, conclu le journal Américain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button