LA “TASK FORCE INTEGRITE” DE LA COUPE DU MONDE FIFA QATAR 2022 FIN PRÊTE

HIBAPRESS-RABAT-FIFA

Le Groupe de travail sur l’intégrité mis en place par la FIFA pour surveiller la Coupe du Monde de la FIFA 2022™ a tenu sa première réunion au siège de la FIFA à Zurich en préparation de l’événement phare du football qui doit débuter le 20 novembre au Qatar. La création du Groupe de travail est conforme à l’objectif principal de la FIFA de sauvegarder et de promouvoir l’intégrité du football dans toutes ses compétitions, et fait suite à des initiatives similaires mises en œuvre dans le cadre de la Coupe Arabe de la FIFA 2021™ et de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™.

Avec le soutien du Groupe de travail, la FIFA surveillera pour la première fois à la fois les marchés des paris et l’action en jeu en temps réel à chaque match de la Coupe du monde.

Pour assurer un traitement expérimenté, coordonné et rapide des questions d’intégrité pendant la Coupe du Monde de la FIFA™, la FIFA s’est associée à des organisations clés, notamment le Qatar Safety & Security Operations Committee, le Conseil de l’Europe et son groupe de Copenhague, INTERPOL, la Global Lottery Monitoring System, Sportradar et l’International Betting Integrity Association.

De plus, le Federal Bureau of Investigation, en tant que principal service d’application de la loi et d’enquête des États-Unis, rejoindra le Groupe pour apporter son expérience et son expertise, également en préparation de la Coupe du Monde de la FIFA 2026™. De plus, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, avec qui la FIFA a signé un accord de coopération historique en 2020, rejoint le Groupe de travail pour la première fois.

Outre la mise en place de la Task Force Intégrité, la FIFA organisera dans les prochaines semaines des ateliers avec les responsables de l’intégrité des 32 associations membres participantes, ainsi qu’avec les arbitres désignés. Une étape clé a été franchie lors de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019.

Déjà en 2019, la FIFA a franchi une étape clé dans ses efforts pour protéger l’intégrité du jeu alors que le Groupe de travail créé pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019 a été présenté comme un exemple de meilleure pratique dans un rapport principal soumis à la Commission de la Culture, de la Science, de l’Education et des Médias du Conseil de l’Europe par le membre de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe Roland Rino Büchel (Suisse).

Le document reconnaît le bon travail effectué par un « nombre sans précédent de parties prenantes ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer