La “Déclaration d’Alger” souligne l’impératif de préserver l’unité des États arabes

Hibapress

La “Déclaration d’Alger”, ayant sanctionné les travaux la 31ème édition du Sommet de la Ligue arabe, tenus mercredi dans la capitale algérienne, a souligné l’impératif d’œuvrer à la consolidation de l’action arabe commune en vue de préserver la sécurité nationale des États arabes dans son acceptation globale et dans toues ses dimensions politique, économique, alimentaire, énergétique, hydrique et environnementale, et de contribuer au règlement des crises que traversent certains pays arabes, de manière à préserver l’unité des États membres, leur intégrité territoriale et leur souveraineté sur leurs ressources naturelles.

La Déclaration rejette toute forme d’ingérence dans les affaires internes des pays arabes et insiste sur la nécessité de trouver des solutions arabes aux problématiques arabes à travers le renforcement du rôle de la Ligue arabe dans la prévention des crises et leur résolution de manière pacifique, ainsi que la consolidation des relations inter-arabes.

Elle met l’accent, en outre, sur la centralité de la question palestinienne et le soutien inconditionnel aux droits inaliénables du peuple palestinien, y compris sont droit à la liberté, à l’autodétermination et à l’établissement d’un État palestinien indépendant jouissant d’une pleine souveraineté sur la base des frontières du 4 juin 1967, avec comme capitale Al-Qods-Est, ainsi que le droit au retour et à la réparation des réfugiés palestiniens, conformément à la résolution n°194 de l’ONU en 1948.

La Déclaration réaffirme également l’attachement à l’Initiative arabe de paix de 2002 avec tous ses éléments et toutes ses priorités et l’engagement arabe pour une paix juste et globale en tant choix stratégique pour mettre fin à l’occupation israélienne de l’ensemble des territoires arabes.

Elle insiste, à cet égard, sur l’importance de poursuivre les efforts visant à protéger la ville d’Al-Qods occupée et ses sacralités et à la défendre face aux tentatives inacceptables et condamnables d’occupation visant à altérer sa composition démographique, son identité arabo-islamique et chrétienne et son statut historique et juridique, saluant, en ce sens, le rôle du Comité Al-Qods et de l’Agence Bayt Mal Al-Qods dans la défense de la Ville sainte et le soutien à la résistance de ses habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer