L’ALGÉRIE ET LE POLISARIO DANS UNE SITUATION INCONFORTABLE SELON UN SITE ALGÉRIEN.

L’Algérie et le Front Polisario se sont retrouvés dans une position inconfortable, après que le Front de libération nationale (FLN) au pouvoir, eut révélé que des éléments du Front séparatiste étaient à bord de l’avion militaire algérien qui s’était écrasé Mercredi, près de la base militaire de Boufarik faissant 257 morts.

Le site informatique algérien » Tout sur l’Algérie », a documenté que le Secrétaire Général du Front de libération Nationale Djamel Ould Abbas, l’information à révélé une information censé être gardé secrete pour plusieurs raisons, mettant ainsi l’Algérie et le Front Polisario dans une position inconfortable, tout en ajoutant que s’est un revers excédentaire non nécessaire.

Le site à ajouté que Ould Abbas a doublé les excés, mettant les institutions du pays et le FLN dans une position inconfortable dans un sujet très sensible, lors de sa déclaration à une chaine de Télivision, où il dévoile la présence de 26 séparatistes parmis les victimes de l’avion accidentée . Ironie du sort, rapporte le site algérien, Ould Abbas parle de la présence des séparatistes dans l’avion.
Le Journal électronique a noté que Ould Abbas a divulgué ces nouvelles, alors que l’armée algérienne à annoncé quelques instants plus tôt, que de l’incident fait référence à la mort de 257 personnes, sans donner plus de détails.

Le secrétaire général du FLN était-il conscient de l’ampleur des conséquences de son erreur ? se demande le journal. Selon toujours le site, la seule obsession a toujours été de prouver à l’opinion publique et à ses adversaires qu’il est profondément infiltré dans les rouages ​​du régime et, en d’autres termes, se donne le titre d’homme le plus proche du président.

En annonçant la présence d’éléments militaires du « Polisario » à bord de l’avion Air Force algérienne, le Secrétaire Général du Front de libération Nationale, à refuté les déclarations ministre du ministre des Affaires étrangères de l’Algérie Abdelkader Messahel, qui à affirmé aux médias de son pays n’a rien à voir avec le conflit du Sahara marocain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button