LA 14 ÉME SESSION DE LA CONFÉRENCE DES PARTIES (COP14) A LA CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (RAMSAR) MARQUÉE PAR LA PARTICIPATION ACTIVE DE L’AGENCE NATIONALE DES EAUX ET FORÊTS (ANEF) ET ATTRIBUTION DU LABEL « VILLE ZONES HUMIDES » A IFRANE

HIBAPRESS-RABAT

La 14ème Session de la Conférence des Parties (COP14) à la Convention sur les Zones Humides (RAMSAR) s’est tenue en mode hybride à Wuhan (Chine) et à Genève (Suisse) du 05 au 13 novembre 2022 au Centre International des Conférences.

L’ouverture de la COP14 a été marquée par la réunion du Segment de Haut niveau auquel a pris part M. Abderrahim Houmy, Directeur Général de l’ANEF. Au titre de ces travaux, la déclaration de Wuhan a été adoptée et a permis de rappeler l’importance des zones humides comme l’un des principaux écosystèmes mondiaux, et que leur conservation, leur restauration, leur gestion, leur utilisation rationnelle et durable sont essentielles pour relever les défis environnementaux, sociaux et économiques urgents, tels que le changement climatique et la perte de biodiversité, tout en garantissant la santé et le bien-être de l’humanité et de la planète entière.

M.Abderrahim Houmy, a rappelé dans sa déclaration que depuis la ratification de la Convention RAMSAR en 1980, le Royaume du Maroc s’est engagé dans la voie de l’élaboration d’outils nécessaires à la mise en œuvre d’une politique de conservation et de développement durable de ses ressources naturelles, en vue de concilier les exigences du développement économique et humain avec le souci permanent de protéger sa biodiversité, en tenant compte des équilibres écologiques des espaces naturels.

Ainsi, et conformément aux Hautes Orientations Royales, le Royaume du Maroc, a adopté une politique intégrée fondée sur une approche responsable, inclusive et participative, en harmonie avec les Objectifs de Développement Durable à l’horizon 2030.

Il a également rappelé que la Stratégie « Forêts du Maroc 2020-2030 », lancée par SA MAJESTE LE ROI MOHAMMED VI Que Dieu L’Assiste le 13 février 2020, est porteuse de réponses appropriées et nécessaires pour préserver et restaurer les zones humides, améliorer les conditions de vie des populations locales et réconcilier le citoyen avec ces espaces.

Ladite stratégie prévoit à cet effet d’inscrire 10 nouveaux sites RAMSAR à l’horizon 2025, en vue de porter le nombre de sites classés à 48 zones humides d’importance internationale réparties sur tout le territoire national.

En marge des travaux de la plénière de la COP14, l’ANEF a organisé le 9 novembre un évènement parallèle sur les zones humides au Maroc qui a connu une large participation des pays africains et méditerranéens, ainsi que des organisations internationales partenaires, notamment Expertise France, le Conservatoire du Littoral et le Centre Méditerranéen des Zones Humides. Cet évènement a été l’occasion des grandes lignes de la Stratégie « Forêts du Maroc 2020-2030 » ainsi que de discuter des bonnes pratiques et des solutions innovantes pour la restauration des zones humides, pouvant servir de cadre de collaboration entre les pays africains et méditerranéens.

Aussi, et à l’occasion de cette COP, la ville d’Ifrane a reçu le label « ville des zones humides » accrédité par la Convention RAMSAR. Grâce à ce label, Ifrane est devenue la deuxième ville arabe et nord-africaine sur la liste de RAMSAR des villes accréditées, ce qui constitue une reconnaissance de l’engagement de la ville pour la sauvegarde de ses zones humides urbaines en faveur des populations et de la nature.

La cérémonie de remise des certificats en plénière a été suivie d’un événement parallèle où les villes nouvellement accréditées ont partagé leurs expériences avec les Parties contractantes.

La COP14 a été également marquée par une participation active de la délégation marocaine lors des discussions des différents projets de résolutions au sein de la plénière et aux réunions régionales Afrique. Le Maroc a été élu à cet effet au sein du comité permanent de la convention RAMSAR en tant que représentant de la sous-région Afrique du Nord au titre la période 2022-2025. Ceci permettra au Maroc de faire partie des représentants régionaux pour l’Afrique au sein de cet organe subsidiaire et faire entendre la voix de la région pour relever les défis en matière de conservation et de restauration des zones humides africaines.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer