RAPPORT : PRÈS DE 50 000 SOLDATS GARDENT LES FRONTIÈRES DU ROYAUME DU MAROC AVEC DES SYSTÈMES DE SURVEILLANCE ÉLECTRONIQUE ET DES DRONES

HIBAPRESS-RABAT-COMMUNIQUÉ

Le ministre Délégué Chargé de l’Administration de la Défense Nationale Abdellatif Loudiyi a déclaré qu’environ 50 000 soldats de l’Armée travaillent à la garde et à la surveillance des frontières.

Dans une présentation sur les réalisations enregistrées dans le budget 2022, qui a été incluse dans un rapport de la Commission des Affaires Etrangères, de la Défense Nationale, des Affaires Islamiques et des Marocains Résidents à l’Etranger à la Chambre des Représentants, le ministre a révélé que « le contrôle des frontières et de la côte et le développement des capacités pour faire face aux menaces est l’une des principales préoccupations des Forces Armées Royales.

Les données contenues dans le projet de budget indiquaient que les Forces Armées, « avec ses différentes composantes terrestres, aériennes et navales, et la Gendarmerie Royale mobilisent d’importants moyens matériels et humains » pour « la sécurité et le contrôle des frontières terrestres à une distance de environ 3 300 km », et pour « garder et surveiller les côtes à une distance de 3 500 km » et « Contrôle de l’espace aérien ».

A cet égard, les Forces terrestres « s’appuient, dans la surveillance des frontières terrestres et du littoral, sur la mobilisation d’importantes ressources humaines et financières à travers des points fixes et d’appui, ainsi que des équipes d’intervention, en plus d’un système de surveillance électronique qui comprend les radars fixes et mobiles, les moyens optiques et électroniques et les petits drones. »

Il a ajouté: «Pour sa part, la Royal Air Force apporte une contribution efficace à cet égard en utilisant une série de radars de surveillance aérienne fixes contre toute pénétration aérienne, tandis que la Royal Navy surveille et affronte en permanence les activités illégales dans les eaux territoriales en moyens de radars de surveillance maritime, ainsi qu’à travers des unités mobilisatrices pour intervenir le long des côtes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button