DES HOMMES DE HAUTE AUTORITÉ VICTIMES D’UN GANG UTILISATEUR DE DONNÉES D’IAM AU NOM DE SM LE ROI

HIBAPRESS-RABAT-TRADUIT

Les autorités sont toujours incapables face au nombre considérable d’appels reçus d’un gang se faisant passer pour des utilisateurs de Maroc Telecom, appelant les citoyens un dimanches ou jours fériés, pour éviter la communication des victimes avec les banques et les prévenant d’avoir remporté une bonne sommes d’argent allant de deux à trois millions de centimes, et leur demandant la date d’expiration de la carte à guichet automatique et le numéro de compte bancaire, affirmant que l’entreprise va devoir leur transférer le montant gagné.

Auparavant, une mise en garde contre le fait de tomber dans le piège de ce gang n’avait pas été prise en considération lors d’un incident similaire dans la wilaya de Ouazzane.

Cependant, cette fois, les membres du gang ont fait face à un obstacle solide qu’ils n’ont pas pu percer car une copie d’un enregistrement audio d’une des autorités d’Agadir, avec lui le numéro de téléphone de l’appelant qui a assumé le statut de représentant de l’entreprise, alors qu’il dialoguait avec l’un des membres du gang qui s’est présenté comme Mustapha El Alaoui via le numéro professionnel “M-Rouge”, ce qui donne l’impression au destinataire que l’appel est semi -officiel, ainsi que le fait que le gang possède des informations privées exactes sur la personnalité de l’intéressé, qui se fait l’illusion d’avoir gagné vingt mille dirhams dans le cadre d’une loterie participative entre Maroc Télécom et le ministère de l’Intérieur, avec son utilisation de phrases et de supplications religieuses, bénissant la victoire pour la victime, mais plus que cela, il a été trompé par le fait que Sa Majesté le Roi est celui qui soutient cette loterie à l’occasion de la glorieuse Fête de l’Indépendance, comme il le lui a dit dans le même enregistrement audio que l’entreprise avait interagi avec les lauréats, dont un Khalifa à Al Hoceima, un autre Khalifa dans la wilaya de Nador, et un Khalifa dans la wilaya d’Agadir, et le gouverneur  de Fès

Dans le même enregistrement audio, le membre du gang demande ensuite à la victime ou qu’il se trouvait dans une zone urbaine ou rurale, lui demandant de prier pour que le roi se rétablisse

Toujours en communication avec l’homme d’autorité,  il est resté avec lui dans cet état de dialogue jusqu’à ce qu’il lui demande les numéros de série de sa carte à guichet automatique, et la date de son expiration, le nom de l’agence bancaire, et le numéro de compte bancaire, et ici l’homme d’autorité s’est levé pour changer le rythme du dialogue à travers l’appel enregistré, s’interrogeant sur la faisabilité de lui demander le numéro de compte tant que l’entreprise l’avait choisi pour gagner la somme, ce qui confondait l’orateur, le membre du gang, et l’homme d’autorité a décidé de vérifier d’abord les informations de l’appelant, car de telles questions restent de la compétence de l’administration centrale et cela doit être lié avec le contact avec lui pour l’informer, sans compter que l’appel passe en jours d’arret de travail, soulignant qu’il liera l’appel à Procureur du Roi pour clarifier la vérité du contact.

Il est à noter, que des exemples de ces cas se sont récemment multipliés de manière spectaculaire dans tout le Royaume, et de nombreuses victimes se sont présentées aux agences bancaires pour porter plainte, mais ces dernières tiennent les clients des victimes pour responsables de la transmission de leurs données à caractère personnel à des tiers et donc le seul recours reste au Ministère Public pour mener à bien les recherches nécessaires de la part de la Police Scientifique pour arrêter le gang au plus vite, qui dispose des numéros d’un certain nombre d’employés de haut rang et de leurs informations professionnelles, qu’ils semble avoir puisé dans certaines entreprises pour communiquer depuis sa source en coordination avec certains de ses utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer