CECI FERA PEUR A L’ALGÉRIE : LE MAROC ÉLU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF DE L’ORGANISATION POUR L’INTERDICTION DES ARMES CHIMIQUES (OIAC)

HIBAPRESS-RABAT-COMMUNIQUÉ

L’OIAC, l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques, avec ses 193 pays membres, supervise les efforts de la communauté internationale visant à éliminer définitivement les armes chimiques. Depuis l’entrée en vigueur de la Convention en 1997, qui est le traité de désarmement le plus efficace, éliminant toute une catégorie d’armes de destruction massive, 99% de tous les stocks d’armes chimiques déclarés ont été détruits sous la vérification de l’OIAC. Les efforts considérables de cette organisation dans l’élimination des armes chimiques lui ont valu le prix Nobel de la Paix en 2013.

Reconnaissant les efforts déployés par le Maroc dans ce domaine, Le Royaume vient d’être élu en tant que membre du Conseil Exécutif de l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC), pour la période allant de mai 2023 à mai 2025, lors des Travaux de la 27ème Session de la Conférence des Etats Parties de l’OIAC, qui se sont tenues du 28 novembre au 2 décembre 2022 à La Haye.

L’élection du Maroc pour un nouveau mandat au Conseil Exécutif de l’OIAC, pour la période 2023-2025, témoigne de la confiance des Etats parties à l’endroit du Maroc, eu égard à l’engagement continu du Royaume en faveur des nobles objectifs de la convention, à même de contribuer à l’avènement d’un monde débarrassé des armes chimiques.

Lors de cette Session, la Délégation du Royaume du Maroc, composée des membres des Départements nationaux impliqués dans la mise en œuvre de la Convention sur l’Interdiction des Armes Chimiques, a été présidée par l’Ambassadeur et Représentant permanent du Maroc auprès de l’OIAC, M. Mohamed Basri.

Parmi les points à l’ordre du jour de cette Session, figurent notamment le suivi de la mise en œuvre des dispositions de la convention, y compris par les différents programmes de renforcement des capacités des Etats membres, le budget-programme biennal de l’organisation au titre de l’année 2023-2024, le parachèvement du processus de destruction des stocks d’armes chimiques déclarés et les mesures pour la lutte contre la réémergence de la menace chimique.

Dans le cadre du débat général, le Représentant permanent du Maroc a réitéré la position de principe et l’attachement fort du Royaume aux objectifs de désarmement, de non-prolifération et de lutte contre les armes de destruction massive, tout en réaffirmant le soutien sans faille aux objectifs de la convention.

S’agissant du renforcement de la coopération entre l’OIAC et l’Afrique, M. Mohamed Basri a mis en exergue l’importance de la coopération Sud-Sud, active et agissante, qui tienne compte des réalités spécifiques de chaque Etat partie et de chaque sous-région.

Dans ce sens, il a réaffirmé l’engagement du Royaume du Maroc pour l’optimisation de la collaboration entre les pays membres africains, notamment à travers l’organisation de formations au niveau régional, visant le renforcement des capacités et le partage des bonnes pratiques en la matière, tout en mettant en évidence les formations et les exercices organisés récemment au Maroc, en faveur des Etats parties africains.

Le Maroc a signé la Convention sur l’Interdiction des Armes Chimiques en janvier 1993 et l’a ratifiée en décembre 1995. Depuis lors, le Royaume, qui n’a jamais été un possesseur d’armes chimiques, a rempli toutes ses obligations au titre de la convention, tout en demeurant un fervent défenseur de l’utilisation de la chimie à des fins pacifiques.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer