Mondial Qatar-2022 : Les équipes africaines rebondissent après la déception de 2018

Hibapress

Les sélections africaines de football ont réussi à rebondir durant la Coupe du monde de Qatar 2022, après la déception éprouvée durant l’édition de 2018, rapporte samedi le journal sud-africain « Eyewitness News ».

« Il y a quatre ans, l’Afrique s’est retrouvée sans représentant en huitièmes de finale de la Coupe du monde pour la première fois depuis 1986, mais la réponse a été catégorique au Qatar », a souligné le média dans un article d’analyse qui revient sur les performances des équipes africaines, surtout des Lions de l’Atlas.

Deux équipes du continent ont ainsi pu atteindre les huitièmes de finale, le Maroc et le Sénégal, note-t-il, relevant que les nations africaines ont également réalisé un record de 24 points en phase de groupes, battant le précédent de 15 points en 1998.

Le journal a rappelé ainsi que le Maroc a battu la Belgique, deuxième nation au monde, puis le Canada, se hissant de la sorte en tête du Groupe F, tandis que le Sénégal a rebondi après une première défaite contre les Pays-Bas pour des victoires contre le Qatar et l’Équateur.

Le Brésil a été battu par une équipe africaine pour la première fois (1-0) contre le Cameroun, qui a quitté le tournoi en gloire, poursuit la publication, rappelant que le Maroc affrontera l’Espagne mardi prochain.

« Les fans des Lions de l’Atlas afflueront à nouveau par milliers pour encourager le seul pays arabe restant dans la Coupe du monde », relève le média.

Il se fait l’écho, à cet égard, des propos de l’entraîneur marocain Walid Regragui qui a déclaré que les joueurs marocains sont déterminés à « faire flotter haut le drapeau du football africain ».

« Je pense que lors de cette Coupe du monde, nous montrons que nous pouvons donner du fil à retordre à n’importe quelle autre équipe, qu’il s’agisse d’équipes européennes ou sud-américaines », a souligné le coach, cité par le journal.

Il a estimé qu’à l’avenir, cela signifie que « nous verrons plus d’équipes africaines réussir à la Coupe du monde et pourquoi pas un champion africain ».

À cet égard, le journal fait savoir que la Coupe du monde 2026 aux États-Unis, au Canada et au Mexique impliquera plus de pays africains que jamais auparavant, le tournoi devant passer de 32 à 48 équipes.

« Si cela ne se produit pas cette année, l’Afrique attendra ses premiers demi-finalistes de la Coupe du monde durant la prochaine édition », retient la publication.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button