L’ALGÉRIE ET LE polisario « OUT » ET LE MAROC PRÉSIDE LE G77+CHINE : EN FAVEUR D’UNE REPRÉSENTATION GÉOGRAPHIQUE ÉQUITABLE AU SEIN DE L’ONU CONTRE LA DROGUE ET LE CRIME (ONUDC)

HIBAPRESS-RABAT-ONU

À l’occasion de la réunion de reprise de la 65è Session de la Commission sur les Stupéfiants et de la 31è Session de la Commission pour la Prévention du Crime et la Justice Pénale, le G77+ Chine, sous la présidence Marocaine a plaidé, avant-hier jeudi à Vienne, en faveur d’une représentation géographique équitable au sein de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC).

Intervenant au nom du Groupe, l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc Azzeddine Farhane a plaidé en faveur de mesures “sérieuses et concrètes” pour améliorer la représentation des pays en développement, conformément aux Résolutions de l’Assemblée Générale, et de rendre compte aux Commissions, de manière détaillée, de l’état d’avancement de ces mesures, notamment du travail effectué par l’ONUDC en la matière.

Le Groupe a également appelé le directeur exécutif de l’ONUDC à assurer une participation accrue des femmes et de redoubler d’efforts en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes “dans tous les domaines de son mandat, en tenant dûment compte des qualifications des candidats”.

Rappelant que le multilinguisme, en tant que valeur fondamentale des Nations Unies, contribue à la réalisation des objectifs de l’Organisation, tels qu’ils sont énoncés à l’article premier de la Charte des Nations Unies, le G77+ Chine a souligné l’importance primordiale de l’égalité des six langues officielles des Nations Unies.

Le Groupe a demandé à l’ONUDC de poursuivre et de renforcer ses efforts à cet égard, en prenant les mesures appropriées pour mettre en œuvre les politiques actuelles en matière de multilinguisme.

Au volet coopération, M. Farhane a souligné l’importance d’améliorer et d’étendre les programmes et projets régionaux et nationaux de l’ONUDC dans les pays en développement, et de s’attaquer aux défis et aux difficultés financières qui entravent le processus de leur mise en œuvre intégrale.

Par la voix de son président, le Groupe a également appelé l’ONUDC à mettre en œuvre le budget consolidé d’une manière transparente, accessible et inclusive.

Le Groupe a souligné aussi la nécessité d’une utilisation efficace de ces ressources pour en assurer la viabilité à long terme, notant que les travaux de recherche de l’ONUDC devraient être fondés sur des mandats clairs et préalables et sur des orientations politiques fournies par les organes directeurs.

Au volet technique, le Groupe a mis en avant la nécessité d’une préparation rapide des Commissions pour les prochaines réunions ordinaires en 2023, se disant convaincu de la nécessité de ne pas raccourcir le temps nécessaire pour mener des discussions de fond et prendre des mesures sur tous les points de l’ordre du jour liés au problème mondial de la drogue, à la prévention du crime et à la justice pénale, dans un format acceptable pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button