9ème édition du raid solidaire Sahraouiya, du 4 au 11 février à Dakhla

Hibapress / MAP

La neuvième édition du raid solidaire Sahraouiya, un challenge sportif solidaire au féminin, se tiendra du 4 au 11 février à Dakhla, avec la participation de 50 équipes féminines marocaines et étrangères.

Placé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, cet événement organisé par l’association Lagon Dakhla promet émerveillement, solidarité et dévouement à la cause humanitaire dans un cadre exceptionnel, indique un communiqué des organisateurs.

Cette 9ème édition mettra notamment en lumière les actions menées pour lutter contre les violences faites aux femmes et aux enfants, dans le cadre d’une campagne menée sur les réseaux sociaux, sous le signe de #breakfreewithSahraouiya.

Cette campagne, poursuit la même source, est une invitation “à l’émancipation féminine, un message porté par toutes les participantes, toutes unies pour la promotion des droits de la femme”.

Cette initiative prend une allure importante avec la présence des marraines de cette édition à savoir Rokhaya Diallo, journaliste et auteure, défendant l’association Excision “Parlons-En” et Emilie Gomis L’ambassadrice des JO PARIS 2024, vice-championne olympique.

“Sportives de haut niveau ou débutantes, militantes associatives ou simples femmes engagées, elles seront cette année encore une centaine à prendre le départ de ce raid itinérant placé sous le signe de la paix et la solidarité dans le monde”, souligne le communiqué.

La 9ème édition commémorera l’icône du militantisme féminin au Maroc, Aicha Echchena, qui s’est éclipsée en laissant le flambeau de la cause féminine à toutes les femmes qu’elle a pu toucher durant son parcours exceptionnel.

“Sahraouiya porte haut et fort le flambeau solidaire et s’engage à promouvoir l’action sociale de notre partenaire SOS Village, qui envisage d’élargir ses programmes et ouvre un nouveau village à Dakhla, afin d’accueillir des enfants en situation difficile. Un nouveau défi à relever ensemble pour les enfants sans soutien parental de notre pays”, a-t-on ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button