MDIQ-FNIDEQ : M. LE GOUVERNEUR SUR LE QUI-VIVE POUR CONTRECARRER LA SPÉCULATION SUR LES HAUSSES DES PRIX D’ALIMENTS DE BASE

HIBAPRESS-RABAT

Hier mardi, au siège de la Préfecture de M’diq-Fnideq, s’est tenue une réunion présidée par le Gouverneur de la Préfecture de M’diq-Fnideq M.Yassine Jari, le Secrétaire général de la Préfecture, Pachas, Caids, Autorité, Sureté et autres responsables et représentants de la Chambre de Commerce et les responsables des Associations de commerçants des marchés centraux, pour étudier la situation de la hausse des prix de certains aliments de base selon la circulaire du ministre de l’intérieur.

Cette réunion, convoquée par le Gouverneur, avait pour objectif de discuter et d’étudier la mise en œuvre d’un programme d’action lié à la hausse des prix de certains consommables de base, et de réfléchir collectivement à l’élaboration de mesures strictes visant à renforcer un contrôle efficace et fortifiant le pouvoir d’achat des citoyens.

Cette réunion visait également à atteindre des résultats pratiques et réalistes et à prendre des mesures pour remédier à cette situation de doute.

Dans un discours qu’il lui adressait, soit dit en passant, M. le Gouverneur de la Préfecture de Mdiq-Fnideq a confirmé que les marchés et les espaces commerciaux de la Préfecture connaissent un approvisionnement normal, sauf qu’il subsiste une hausse des prix de certaines matières, notamment les légumes, la viande et le poisson, selon à l’appréciation des autorités compétentes, pour plusieurs considérations objectives telles que l’insuffisance de la production par rapport à l’offre et à la demande et les coûts de transport élevés, qui nécessitent de rechercher des moyens de réduire cette tendance à la hausse.

M.le Gouverneur a souligné que la recherche de solutions pour limiter la hausse des prix est une responsabilité partagée qui nécessite la mobilisation collective de tous les commerçants, professionnels et acteurs institutionnels.

M.le Gouverneur a appelé à la nécessité urgente et immédiate de préparer un plan d’action réaliste et concret et de télécharger des mesures immédiates, avec la pleine implication de toutes les parties prenantes, chacune dans son domaine de compétence, visant à renforcer les mécanismes de suivi et à intensifier les campagnes de sensibilisation auprès des commerçants et professionnels, dans le strict respect des lois et règlements en vigueur, œuvrer à décourager tous les comportements contraires aux principes de concurrence loyale, tels que le monopole et le phénomène des médiateurs au sein des marchés de gros, qui affecte désormais de manière significative les prix de certains produits de base.

La réunion s’est conclue par l’intensification des tournées des commissions locales paritaires de suivi des prix et de la situation de l’offre au niveau de tous les collectifs territoriaux à partir de mercredi 08 février 2023, puisqu’il faudra travailler au renforcement des mécanismes efficaces de contrôle des prix et de la situation de l’offre sur tous les marchés et espaces commerciaux, ce qui vise principalement à lutter contre la spéculation et le monopole et à assurer la transparence des transactions.

Au cours de cette réunion, M. le Gouverneur a souligné l’urgente nécessité de tenir des réunions sectorielles de sensibilisation et de communication entre l’autorité locale et le reste des acteurs économiques et professionnels et des responsables d’intérêts extérieurs, pour discuter des moyens de présenter les produits, en particulier les produits de base, d’une manière qui reflète la situation réelle du marché.

M.le Gouverneur a appelé également à tenir des réunions de communication avec les acteurs économiques, les professionnels et les commerçants afin de montrer le véritable esprit national, de veiller à ce que le marché local soit approvisionné en tous les consommables à des prix tenant compte du pouvoir d’achat des citoyens, en particulier à l’approche du Mois Sacré du Ramadan, et les a appelés à s’engager à affronter toutes les formes de spéculation et d’épargne clandestine, et à veiller à la transparence dans les transactions, tout en réduisant le phénomène des médiateurs qui affecte considérablement les prix de vente des consommateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button