HIER, LE MAROC A CÉLÉBRÉ LE 65 ÉME ANNIVERSAIRE DE LA VISITE DE FEU MOHAMMED V A M’HAMID EL GHIZLANE : LORSQUE LES CHIOUKHS AVAIENT RENOUVELÉ LEUR ALLÉGEANCE AU ROI DU MAROC

HIBAPRESS-RABAT-COMMUNIQUÉ

Le Peuple Marocain a célébré, hier samedi, le 65ème anniversaire de la visite de feu SM Mohammed V à M’Hamid El Ghizlane, effectuée le 25 février 1958, durant laquelle le défunt Souverain avait reçu les Chioukhs et les représentants des Tribus sahraouies venus renouveler leur allégeance.

Cet événement phare, porteur de profondes significations, constitue une occasion pour le Peuple Marocain et la famille de la résistance et de l’Armée de Libération de commémorer une épopée glorieuse de la lutte nationale contre l’occupation étrangère et de réaffirmer leur mobilisation constante en faveur de l’Intégrité Territoriale du Royaume.

Cette visite a constitué une expression claire de la symbiose entre le Peuple Marocain et le glorieux Trône Alaouite pour le recouvrement de l’indépendance et de ses territoires spoliés.

Il s’agit aussi d’une occasion de réitérer la mobilisation constante du Peuple Marocain pour la consécration des acquis nationaux et la défense de l’Intégrité Territoriale du Royaume, ainsi que son attachement à l’Initiative Marocaine d’Autonomie des Provinces du Sud.

Cette communion avait été illustrée par feu SM Mohammed V, lors de son discours au Peuple Marocain prononcé devant les habitants de M’hamid El Ghizlane, dans lequel le regretté Souverain avait dit : “Nous proclamons solennellement que nous poursuivrons notre action pour le retour de notre Sahara dans le cadre du respect de nos droits historiques et selon la volonté de ses habitants”.

De même, feu SM Hassan II avait expliqué, dans un discours prononcé lors de sa visite à M’hamid El Ghizlane le 11 avril 1981, les portées de la visite de son auguste père, ainsi que les significations historiques profondes de cet événement national glorieux.

Dès son retour de l’exile, le 16 novembre 1955, et après la proclamation de l’indépendance du Maroc, feu SM Mohammed V avait affirmé sa détermination à réédifier l’entité nationale sur la base de l’intégration des régions et des provinces du pays et de l’anéantissement des frontières chimériques héritées de la colonisation.

Quelques jours seulement avant sa visite à Ouarzazate et Zagora, feu SM Mohammed V avait prononcé, le 16 février 1958, un discours à Arbaoua dans lequel il avait relevé que “Notre venue symbolique montre que le nord et le sud vont demeurer uniquement des concepts géographiques pour céder la place au Maroc unifié”.

Cet événement incarne ainsi aussi bien les liens séculaires d’allégeance entre les Souverains marocains et les populations de ces contrées chères du pays que la solidité du pacte sacré ayant toujours lié le glorieux Trône Alaouite au Peuple Marocain.

Les habitants des régions du Sud du Royaume ont toujours fait preuve d’un attachement indéfectible à leur Religion, Patrie et Roi, tout en montrant leur disposition, comme leurs compatriotes dans les autres régions du Royaume, au sacrifice et au combat contre le colonisateur.

Aussi, les batailles menées dans le sud du pays par l’armée de libération, dont les jeunes Sahraouis constituaient le fer de lance, sont-elles écrites en lettres d’or sur les pages glorieuses de l’histoire de la lutte nationale pour l’indépendance.

Les combats de l’armée de libération ont constitué une occasion pour les populations des Provinces du Sud pour réitérer leur mobilisation et leur entière disposition au sacrifice comme leurs aïeuls, qui ont perpétué la tradition de lutte nationale, notamment au cours de la bataille de Bougafer en 1933.

Le Maroc a récolté les fruits de cette lutte tenace et continue avec la récupération de Tarfaya, el 15 avril 1958, et de Sidi Ifini, le 30 juin 1969, grâce à la politique clairvoyante de feu SM Hassan II, l’artisan de la Marche Verte en 1975.

Suivant la voie tracée par Ses illustres ancêtres, SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’Assiste, poursuit la marche pour défendre l’Intégrité Territoriale du Royaume et consacrer la Marocanité des Provinces du Sud.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button