INCROYABLE PARCE QUE VRAI : UN « FAUX » AVOCAT A GAGNÉ PLUSIEURS PROCÈS EN JUSTICE DONT CEUX CONTRE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SÛRETÉ NATIONALE ET L’ONCF

HIBAPRESS-RABAT

On vient d’apprendre qu’un faux avocat, qui possède de même un cabinet dans la capitale, a été arrêté

Cet avocat, soi-disant faux, a déjà remporté plusieurs procès, dont 10 procès devant le seul Tribunal Administratif, contre la Direction Générale de la Sûreté Nationale, en plus du dernier procès qu’il a acquis face à l’Office National des Chemins de Fer, contre une indemnité estimée à 150 Millions de Centimes.

Le Procureur du Roi près le Tribunal de Première Instance de Rabat a ordonné le placement du faux avocat, pour être suivi en Justice après règlement des charges par l’avocat, pour « escroquerie, usage et revendication d’un titre en rapport avec sa profession», réglementé par la loi, et revendiquant une qualité dont l’autorité publique a déterminé les conditions d’acquisition, sans remplir les conditions nécessaires pour l’exercer.

Tandis que « sa secrétaire » a été poursuivie pour « non dénonciation » et elle a bénéficié d’une libération provisoire en échange d’une garantie financière.

Les détails de cette affaire reviennent après que deux policiers se sont rendus au bureau du Barreau des avocats, l’informant des longs retardements subits de la part d’un avocat dans l’exercice de son devoir envers eux, de sorte que le Barreau a, par la suite, découvert que le nom de cet avocat n’était pas inscrit au registre des avocats en exercice, de sorte que le ministère public , qui s’est immédiatement déplacé pour superviser la forme, a alerté les intéressés des juridictions au niveau du circuit judiciaire de Rabat, ainsi que la police concernée, qu’une personne se fait passer pour un avocat, et communique avec un groupe de justiciables afin de les représenter et leurs familles dans leurs dossiers.

Des journées de surveillance par les Forces de l’Ordre ont abouti à l’arrestation de l’accusé, et après lui une ancienne secrétaire d’un autre avocat impliqué avec lui dans cette affaire, le Parquet ayant ordonné à l’huissier de justice de les placer sous garde théorique pour enquête.

Dans un autre volet, les sources du site affirment que ce dernier travaillait dans le cabinet d’un avocat bien connu à Rabat, et que sa présence dans le cabinet de ce dernier lui a permis d’apprendre à traiter avec les justiciables.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button