RALLY DAKAR, J-3: LES CHANCES DE ATTIYAH

Pour autant, les rivaux n’ont à aucun moment abdiqué devant la démonstration de force de la marque au Lion. Il serait même désobligeant d’aborder le cas de Nasser Al Attiyah comme un simple outsider, tant son récital a été éloquent cette saison. Depuis son abandon sur la 3e étape du Dakar en janvier alors qu’il menait la course, le pilote qatarien a remporté sept des huit courses auxquelles il a participé, troisième coupe du monde de rallye tout terrain à la clé, avec une victoire symboliquement importante devant Loeb lors de sa dernière compétition au rallye du Maroc. La confiance d’Al Attiyah tient à sa science . Les progrès en termes de performance pourraient être tout aussi notables du côté de X-Raid, qui aligne trois buggys deux roues motrices confiés à Mikko Hirvonen, au nouveau venu Bryce Menzies et à Yazeed Al Rajhi. Mais Sven Qandt, le patron du team allemand, a tablé sur son atout le plus fiable, à savoir le 4×4 Mini, quadruple vainqueur du Dakar entre 2012 et 2015, pour armer sa recrue vedette, Joan « Nani » Roma, ainsi qu’Orly Terranova. Dans le clan X-Raid, les uns et les autres sont en mesure de viser le podium… voire mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button