Guterres : L’ONU se tient aux côtés de l’Afrique pour mettre fin au fléau du terrorisme

Hibapress

Bien qu’aucune région ne soit à l’abri du terrorisme, la situation en Afrique est particulièrement “préoccupante”, a affirmé mardi le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, au Conseil de sécurité, soulignant le soutien de l’ONU aux pays qui s’efforcent de “mettre fin à ce fléau”.

Le Secrétaire général s’est dit profondément préoccupé par la progression des groupes terroristes au Sahel et dans d’autres parties de l’Afrique.

« Le désespoir, la pauvreté, la faim, le manque de services de base, le chômage et les changements anticonstitutionnels de gouvernement continuent de créer un terrain fertile à l’expansion rampante des groupes terroristes pour infecter de nouvelles parties du continent », a-t-il souligné.

En outre, des combattants, des fonds et des armes circulent de plus en plus entre les régions et à travers le continent, a-t-il déclaré, tandis que des groupes terroristes forgent de nouvelles alliances avec des réseaux criminels organisés et des groupes de piraterie.

« Tout comme le terrorisme sépare les gens, le contrer peut rapprocher les pays », a affirmé M. Guterres, mettant en avant plusieurs initiatives à travers l’Afrique, notamment au Sahel, dans le bassin du lac Tchad et au Mozambique.

« Les Nations Unies sont aux côtés de l’Afrique pour mettre fin à ce fléau », a-t-il ajouté.

« Avant tout, cela inclut la poursuite de notre collaboration étroite avec l’Union africaine (UA) et les organisations africaines régionales et sous-régionales », a indiqué M. Guterres.

Le chef de l’ONU a souligné que les Nations Unies fournissent une assistance sur mesure aux pays africains dans des domaines tels que la prévention, l’assistance juridique, les enquêtes, les poursuites, la réintégration et la réhabilitation.

De son côté, le nouveau président de l’Union africaine, le président Azali Assoumani des Comores, a noté que bien que le terrorisme existe depuis des lustres « depuis la crise libyenne en 2011, il a vraiment explosé, et particulièrement en Afrique ».

« Ainsi, progressivement, le terrorisme a pris de plus en plus d’ampleur en Afrique, du nord au sud, d’est en ouest. Et la contagion terroriste continue, s’étendant dans presque toutes les régions d’Afrique », a-t-il dit.

Il a promis de « n’épargner aucun effort » pour garantir qu’une initiative phare de l’Union africaine visant à « faire taire les armes » d’ici 2030 devienne une réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer