LE « FANTÔME » DE L’HEURE SUPPLÉMENTAIRE REVIENT A NOUVEAU TROUBLER LE SOMMEIL DES ENFANTS AVANT LES ADULTES

HIBAPRESS-RABAT

Immédiatement après la fin du Mois Sacré du Ramadan, la conversation a repris à propos de ce qu’on appelle « Lafyaq Bakri », qui est associé à l’ajout de soixante (60) minutes à deux heures du matin, hier dimanche  le 23 avril 2023, et il y a eu beaucoup de débats et de discussions sur les réseaux sociaux entre ceux qui rejettent cette ajout et la soutiennent, et entre un groupe totalement indifférent et un groupe qui la considère comme une réalité qui perturbe certains comportements et crée des perturbations biologiques, notamment chez les étudiants des établissements d’enseignement, car la plupart d’entre eux n’ont pas eu la chance de bénéficier d’heures de sommeil suffisantes pour raviver la vitalité chaque matin, alors que beaucoup d’entre eux reprennent leur part de sommeil sur des bancs d’étude .

Avec chaque processus de déplacement des aiguilles de l’horloge, un pas en avant dans ce qui est devenu connu du grand public sous le nom de « nouvelle heure », l’anxiété a augmenté, en particulier parmi les élèves, en particulier leur intimité, qui coïncide avec les tournées de l’école, des véhicules de transport et le retour des fidèles des Mosquées à l’aube

Selon les analystes et les économistes, c’est considéré comme une mesure indispensable pour la bonne gestion des affaires et la rationalisation de la consommation d’énergie, notamment à travers l’utilisation optimale de l’ensoleillement et la réduction de la durée d’éclairage public et domestique.

D’autres y voient également une contribution à la limitation de l’espace-temps existant avec les partenaires économiques du Maroc, notamment les Européens, et il offrira également du temps aux citoyens. -divertissement et aménagement des horaires de travail avec la lumière du soleil, c’est à un moment où d’autres voient un fléau et une malédiction sur les jeunes étudiants qui sont obligés de se réveiller à l’aube, afin d’aller dans leurs écoles publiques ou privées, et les larmes de nombreux citoyens, en particulier les parents, qui suggèrent aux autorités concernées d’exclure le domaine de l’éducation du respect du contenu de cette heure supplémentaire, tant que la question affecte le domaine économique et ne s’inscrit pas dans le cadre d’une rationalisation des consommations énergétiques.

Des militants de Facebook se sont exprimés à ce sujet et ont souligné que l’ajout d’une heure à l’heure actuelle avait un effet direct et non positif sur le déroulement normal de l’étude, et qu’il contribuait également à augmenter le taux d’absence dans les cours du matin, en particulier chez les jeunes étudiants, sans parler de l’état de confusion laissé par cela.

L’heure supplémentaire » à laquelle le gouvernement a délibérément fait référence immédiatement après la fin du mois de Ramadan a beaucoup nuit au peuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button