CHOISI POUR VOUS A LIRE ABSOLUMENT ! UN PROCÉDÉ INNOVANT OU LA TECHNOLOGIE DE BIOCONVERSION OU LES INSECTES AU SERVICE DE LA DURABILITÉ

Par Bassma Rayadi

Transformer le gaspillage alimentaire en une source de protéines écologiques, telle est la cause originale de « IZIprotéine », une startup marocaine innovante qui œuvre à la valorisation et le traitement des déchets organiques, par le biais de la technologie de bioconversion, opération menée naturellement par les insectes.

Présente dans le pavillon « Village Start-ups » à la 15ème édition du Salon international de l’Agriculture au Maroc (SIAM), « IZIprotéine » s’attache comme mission de lutter contre la rareté des ressources avec une empreinte carbone quasi nulle, et donc, de mettre la nature au service de la nature, en s’inscrivant dans une démarche circulaire, de valorisation des coproduits organiques en farine protéique.

Un procédé innovant qui semble intéresser de nombreux visiteurs qui affluent au pavillon des startups, dans l’optique de découvrir de près la technologie de bioconversion, qui représente une forme originale de recyclage alimentaire. Plus concrètement, les insectes se nourrissent sur les déchets organiques et les transforment ainsi en source de protéines, et produisent donc des ressources durables.

La mouche « Hermetia illucens », ou « Black soldier fly », est utilisée pour valoriser les biodéchets, ainsi, les larves se nourrissent de ces matières organiques et convertissent les nutriments présents, avec une partie des larves conservée pour assurer le renouvellement de la colonie.

Et ce n’est pas fini, les larves sont transformées ensuite par des procédés thermomécaniques, sans aucune utilisation de produits chimiques, en 3 produits finis, des protéines comme composant pour l’alimentation animale, de l’huile utilisée pour l’alimentation animale, et des engrais organiques durables pour la fertilisation des sols.

Des résidus de production à des produits à grande valeur ajoutée. « IZIprotéine » utilise une démarche « s’inscrivant dans une approche industrielle de l’économie circulaire au sein des territoires pour contribuer à des systèmes agroalimentaires plus durables ».

L’objectif, explique-t-elle, est d’apporter une solution fiable et adaptée au contexte marocain et africain, notant que les déchets organiques sont traités durablement, et les impacts négatifs sont limités. Le résidu de l’élevage est également des engrais organiques de qualité utilisable en agriculture biologique.

Mme Afounas, diplômée en biologie et en gestion d’entreprises, a, en outre, relevé que le gaspillage alimentaire au Maroc est devenu d’une intensité « grave », d’où l’idée originale de recycler autrement les déchets, au lieu de les envoyer aux décharges, ajoutant qu’un tiers de la nourriture produite dans le monde pour la consommation humaine est perdue ou gaspillée chaque année, et 95% des déchets alimentaires finissent dans les décharges.

Interrogée sur le choix des insectes pour mener cette opération, Mme Afounas a fait savoir qu’ils sont capables de récupérer les nutriments des résidus organiques et de les réintégrer dans la chaîne de valeur alimentaire, contribuant ainsi à une économie circulaire.

Comme aucune terre fertile n’est nécessaire pour leur production, les insectes constituent une nouvelle source prometteuse et durable par rapport aux principales alternatives actuelles, a-t-elle fait remarquer, faisant savoir que les insectes peuvent récupérer jusqu’à 70% des protéines des déchets organiques, et que certaines espèces, comme la mouche soldat noir, se prêtent bien à une croissance à grande échelle.

Pour un futur plus durable, « IZIprotéine » a révolutionné la production d’engrais, par des solutions purement écologiques, et une démarche d’agriculture respectueuse de l’environnement, consciente de la nécessité de faire mieux, et de contribuer à l’objectif d’un avenir meilleur pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button