La DGSN réfute le départ de 160 fonctionnaires de police hors du territoire national pour de prétendues “mauvaises conditions de travail”

Hibapress / MAP

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a réfuté catégoriquement des allégation publiées sur les réseaux sociaux, faisant état du départ hors du territoire national de 160 fonctionnaires de police à cause de prétendues “mauvaises conditions de travail”.

“Contrairement aux chiffres erronés, le nombre de cas assujettis à la procédure d’abandon de poste et de licenciement pour cause de dépassement de congé annuel en dehors du territoire national et d’abandon injustifié de poste, a atteint durant 2022 et au cours de la première moitié de cette année 38 fonctionnaires”, indique la DGSN dans un communiqué.

La même source précise que quatre autres fonctionnaires de police n’ont reçu aucune sanction administrative en raison de la présentation de dossiers médicaux et d’hospitalisation justifiant le prolongement de leurs séjours en dehors du territoire national.

La DGSN fait observer que les enquêtes administratives menées par les services d’inspection et de gestion des ressources humaines ont conclu que l’ensemble des cas précités ont “abandonné leurs postes de manière injustifiée pour des raisons personnelles ou familiales, et non pas pour des motifs professionnels ou des conditions de travail”.

Dans l’objectif d’assurer une gestion exemplaire de ses ressources humaines, la DGSN rappelle avoir publié une note de service pour l’encadrement et la régulation du départ en congé annuel à l’extérieur du territoire national, dans l’objectif de garantir le droit des fonctionnaires au congé annuel et la continuité du service public.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button