Le gouvernement lance le programme de réduction de l’impact du déficit pluviométrique

Hibapress

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a présidé, mardi à Rabat, la cérémonie de signature d’une convention-cadre entre le gouvernement et les professionnels du secteur de l’agriculture, relative au programme prospectif de réduction de l’impact du déficit pluviométrique et de la conjoncture mondiale sur l’activité agricole, d’un montant de 10 milliards de dirhams (MMDH).

Ce programme, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des hautes directives royales pour la mise en place d’un programme de soutien au profit des agriculteurs, a été élaboré par le gouvernement en vue de réduire l’impact de la sécheresse et les effets de conjoncture et de restaurer l’équilibre des chaînes de production.

Doté d’une enveloppe d’environ 10 MMDH, ce programme comprend trois axes, à savoir, la protection du capital animal, la protection du capital végétal et le soutien aux filières, et le renforcement des capacités de financement du Crédit Agricole.

Aux termes de cette convention signée en présence de la ministre de l’Economie et des finances, du ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts et du ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des finances, chargé du Budget, un montant de 5 MMDH sera alloué à la protection du capital animal, à travers la subvention de l’orge et des aliments importés destinés au bétail et à la volaille.

Une enveloppe de 4MMDH sera allouée à la protection du capital végétal et au soutien des filières, à travers la subvention des prix de certains intrants, comme les semences et les engrais, afin de permettre la baisse des coûts de production d’une série de légumes et fruits. Enfin, une enveloppe de 01 MMDH sera affectée au renforcement des capacités financières de la banque Crédit Agricole en vue de soutenir les agriculteurs.

Afin de réduire le coût de production d’un ensemble de légumes de base, dont les prix ont connu une augmentation du fait du renchérissement des prix des intrants, notamment les semences et engrais, il sera procédé dans le cadre de ce programme à la subvention des semences et plants de tomate pour 01 MMDH et à la subvention des semences certifiées de la pomme de terre pour 580 millions de dirhams (MDH). Une enveloppe de 120 MDH sera destinée à la réduction du coût de production de l’oignon à travers le soutien à l’acquisition des semences, alors que 2,3 MMDH seront alloués à la subvention des engrais dont les prix ont accusé une hausse du fait de la conjoncture actuelle.

Dans une allocution à cette occasion, le Chef du gouvernement a rappelé la haute sollicitude dont le Roi Mohammed VI entoure la population du monde rural et l’ensemble des composantes et des acteurs du secteur agricole, mettant l’accent sur les hautes directives royales relatives à la mise en œuvre, au cours de cette année, des mesures d’urgence du Programme de lutte contre les effets de la sécheresse, à l’instar de l’année précédente.

M. Akhannouch a en outre souligné l’attachement du gouvernement à soutenir les agriculteurs et les éleveurs afin d’alléger les charges qu’ils supportent et contribuer à la baisse du coût de la production agricole, notamment la baisse des prix de vente de certains produits impactés par la hausse des prix des intrants, particulièrement les semences et les engrais, en raison des évolutions qui marquent l’actuelle conjoncture.

Parallèlement à ces mesures conjoncturelles, le gouvernement s’activera sur le moyen terme à rétablir progressivement les équilibres des différentes filières et à restaurer la dynamique de tous les secteurs productifs affectés par la crise, tout en poursuivant les investissements structurants visant à renforcer la résilience de l’agriculture nationale, en prenant en considérations les différentes mutations, notamment celles climatiques, a-t-il fait savoir.

Le Chef du gouvernement a, enfin, appelé toutes les parties signataires de la convention-cadre à veiller à la mise en œuvre optimale de ce programme, dans le total respect de l’échéancier arrêté.

Cette convention-cadre a été signée par la ministre de l’Economie et des finances, le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, le président du directoire du groupe Crédit Agricole, le président de la Fédération des chambres d’agriculture, le président de la Confédération marocaine d’agriculture et de développement rural (COMADER), le président la Fédération interprofessionnelle marocaine de production et d’exportation des fruits et légumes (FIFEL), le président de la Fédération interprofessionnelle de la filière lait (Lait-Maroc), le président de Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA), le président de la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR) et par le président de la Fédération interprofessionnelle des activités céréalières (FIAC ).

En application des hautes instructions royales, le gouvernement avait mis en œuvre, au cours de l’année 2022, un programme exceptionnel de réduction de l’impact du déficit pluviométrique pour un coût global de 10 MMDH.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button