COURONNEMENT DE LA TOUR MOHAMMED VI DU PRIX DE LA MEILLEURE EXCELLENCE EN INGÉNIERIE. TOUT SAVOIR SUR CE BEAU MONUMENT

HIBAPRESS-RABAT

La Tour Mohammed VI de Rabat a reçu le Prix de la « Meilleure performance dans un projet d’ingénierie » lors de l’événement « Caminos Madrid 2022 ».

Ce Prix annuel, décerné par la Société espagnole des ingénieurs civils de Madrid, est considéré comme une référence dans le monde de la construction.

Au cours d’une cérémonie qui s’est tenue à « Matadero Madrid », ce Prix a été remis à la société « Otower », société chargée de l’achèvement et du suivi des travaux de construction de la tour, et l’une des filiales du groupe « Ocapital », dirigé par Othman Benjelloun, maître d’ouvrage du projet Tour Mohammed VI, et à la société « Bernabeu Engeneros », bureau d’Etudes en charge de la conception de la structure de la tour.

La construction de cet édifice a nécessité 13 000 tonnes de béton pour poser les fondations, et 8 520 tonnes de fer, pour que la Tour Mohammed VI s’érige aujourd’hui dans le ciel de la capitale, porteuse de slogans et symboles d’ambition, de progrès et de prospérité pour le Maroc et le Continent Africain.

Les concepteurs et ingénieurs de ce paramètre ont tenu à répondre aux exigences du maître d’ouvrage, en accomplissement de l’inspiration qui lui est née depuis l’année 1969 alors qu’il était plongé au cœur de la formation des astronautes affiliés à l’Agence Internationale de Recherche Spatiale « NASA », lors du lancement du vaisseau spatial Apollo 12, et à partir de là est venue l’initiative d’Othman Benjelloun de construire cet édifice, qui s’est installé tout seul sur une plate-forme, pour faire penser à une fusée sur le pas de tir.

Le programme immobilier à usage mixte comprend des composantes résidentielles, des hôtels de luxe, des bureaux et des services. La Tour Mohammed VI compte 55 étages, avec une hauteur totale d’environ 250 mètres. En même temps, il constitue un élément de développement majeur pour le fleuve Bouregreg et se présente comme le plus haut bâtiment du Continent Africain.

L’approche architecturale adoptée dans la construction de cette Tour vise à concentrer les principaux équipements (bureaux, commerces résidentiels, hôtels) du côté nord, face au fleuve Bouregreg, à la Tour Hassan et au Grand Théâtre de Rabat nouvellement construit.

À cette fin, le noyau des flux verticaux (ascenseurs et escaliers) a été placé de manière décentralisée, comme le reste de toutes les zones techniques situées du côté sud de chaque étage séparément, renforçant ainsi la continuité du caractère horizontal de la tour. Cette formation a également permis de recouvrir la façade sud de panneaux solaires. Le projet intègre des technologies liées à l’efficacité énergétique, à travers lesquelles il vise l’obtention de la double certification « LEED GOLD », liée au Leadership in Energy and Environmental Design, et la certification « HQE » pour la haute qualité environnementale.

En ce qui concerne le système structurel, il a adopté la forme d’un tube dans un tube, composé du noyau interne en béton et du tube externe en acier, dans lequel, après avoir mené de nombreuses études, il a adopté la forme d’un tube solide.

Les dalles de plancher sont finies dans une construction mixte, composée de poutres de parement en acier et d’un support en stratifié composite.

Les bâtiments de grande hauteur nécessitent des formations structurelles solides et robustes et des systèmes de construction complexes. La Tour Mohammed VI se distingue également par de nombreuses caractéristiques techniques accrocheuses. La présence de la Tour Mohammed VI à proximité d’une zone seismique a nécessité la pose de fondations conformes aux exigences géotechniques, en utilisant des murs barrières d’une profondeur de 65 mètres.

D’autre part, la conception unique du noyau a nécessité une analyse détaillée des différences entre le noyau interne et le tube externe, dans certains cas similaires.

Enfin, un contrôle strict de la réponse statique et dynamique contre la force du vent a nécessité une expérimentation en soufflerie et diverses stratégies, telles que l’inclusion d’un amortisseur de gravité accordé, qui est généralement installé dans les structures pour réduire les vibrations mécaniques et consiste en un bloc monté sur un ou plusieurs ressorts amortisseurs.

Tous ces défis et les solutions innovantes adoptées ont incité les experts espagnols à louer et mentionner la Tour Mohammed VI pour son design exquis et son architecture distinguée.

Il est à noter que cet atelier a été réalisé sous la supervision de « O-Tower » et par un consortium d’entrepreneurs reconnus dans le domaine de la construction, composé de l’entrepreneur belge « Basix » et de l’entrepreneur marocain « TGCC », et le soin a été prises pour mêler le meilleur des technologies avancées et contemporaines avec tout ce qui distingue les savoir-faire marocains authentiques, artistiques et traditionnels pour la conception des espaces intérieurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button