SCANDALE AUTOUR DU LIMOGEAGE D’UN MINISTRE ALGÉRIEN AU MILIEU DE LA NUIT A CAUSE DE LA COUPURE DES RELATIONS AVEC LES EAU : TEBBOUNE ÉTAIT-IL DANS SES PLEINES FACULTÉS MENTALES ?

HIBAPRESS-RABAT

Mardi soir à minuit, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a limogé le ministre de la Communication Mohamed Bouslimani, et a chargé le secrétaire général du ministère de la Communication de diriger les affaires du ministère en son nom.

Le communiqué, exceptionnellement publié vers minuit, précise : « Après consultation du Premier ministre, le président de la République Abdelmadjid Tebboune a mis fin aux fonctions du ministre de la Communication Mohamed Bouslimani et a nommé le secrétaire général du ministère de la communication pour gérer les affaires du ministère en son nom.

Les décisions de minuit en algérie ont transformé Tebboune en moquerie devant l’opinion publique internationale avant la locale, car bien que la présidence algérienne n’ait donné aucun détail sur la raison de la décision, des militants sur les réseaux sociaux l’ont lié à la publication de la nouvelle de l’expulsion de l’ambassadeur émirati en Algérie.

Immédiatement après que plusieurs porte-parole semi-officiels au nom du palais El Mouradia ont publié la nouvelle de l’expulsion par les caporaux algériens  de l’ambassadeur des Émirats Arabes Unis en Algérie, l’accusant d’avoir recruté quatre espions émiratis travaillant pour le Mossad israélien, la nouvelle a été rapidement supprimée, puis le ministre de la communication a été congédié à une heure tardive.

Improvisation et grande confusion vécues par les dirigeants algériens, qui « dansent la danse du coq abattu ». C’est alors qu’ils se sont rendu compte que les EAU ne sont pas prêts d’être pris pour une fausse cible et que ce comportement enfantin de Tebboune qui l’a ordonné, risque de provoquer la ruine de l’Algérie, et constitue un vrai revers. Il est difficile d’en sortir à cause de l’emprise, de l’influence et de la puissance des autorités d’Abu Dhabi dans divers domaines.

Tebboune, qui n’était apparemment pas dans toutes ses facultés mentales lorsqu’il a rendu la décision d’expulser l’ambassadeur des Émirats Arabes Unis, est revenu à la raison quelques instants seulement après la « catastrophe » qu’il a causée et a tenté de réparer sa fâcheuse erreur dans tous les cas, même en niant l’information, en accusant les plateformes qui lui sont fidèles.

Tebboune sait très bien que la communication de son ministère des affaires étrangères est sèche, et il cherchait un bouc émissaire pour ce qu’il a fait en expulsant l’ambassadeur des Émirats Arabes Unis, et sa prise de conscience tardive des conséquences de son comportement l’a fait s’empresser de limoger le ministre de la Communication, même au milieu de la nuit, dans un précédent dans l’histoire

C’est l’Algérie, et c’est ainsi que les choses y sont gérées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button