Province d’Essaouira : Des interventions à fort impact en matière d’approvisionnement en eau

Hibapress / MAP

Conscient de l’importance de la question d’approvisionnement en eau, notamment dans une province à forte dominante rurale comme celle d’Essaouira, le Comité Provincial du Développement Humain (CPDH) a érigé cette question en une priorité, à travers la programmation d’une série de projets et d’interventions à fort impact dans le cadre de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH).

En effet, l’INDH a fait de l’approvisionnement en eau potable l’une de ses préoccupations majeures au niveau de cette partie du territoire national. Un effort colossal est ainsi consenti pour répondre aux besoins exprimés par la population de la province en vue réduire les inégalités sociales et spatiales en milieu rural, et partant, améliorer les indicateurs sociaux et de développement.

C’est dans cette optique qu’intervient le projet d’alimentation en eau potable des douars de Taghrate et Douirkate dans la commune rurale de Mramer. Réalisé dans le cadre du programme “Rattrapage des déficits en infrastructures et services sociaux de base” de la troisième phase de l’INDH, pour un coût global estimé à plus de 4,054 millions de DH, ce projet illustre les efforts engagés dans le cadre de ce chantier de grande envergure pour réaliser la justice territoriale, à travers l’amélioration des conditions de vie d’une population locale estimée à plus de 1.300 habitants dans les deux douars bénéficiaires, soit 80 ménages à Douirkate et 41 à Taghrate.

Un projet dont l’impact tangible se fait sentir à travers les réactions et la joie exprimées par des habitants des deux douars bénéficiaires à une équipe de la MAP, qui s’est rendue sur les lieux.

Les travaux réalisés consistaient notamment en la construction de deux châteaux d’eau respectivement d’une capacité de stockage de 50 m3 à douar Douirkate et de 30 m3 à Taghrate, et d’une bâche de stockage de 60 m3, outre la pose des canalisations et l’installation des équipements de pompage et des panneaux solaires.

Dans une déclaration à la MAP, le chef de la Division des Équipements et de la Coordination Technique à la préfecture de la province, Ahmed Aziz, a fait savoir que 133 projets au niveau de la province, pour un investissement global estimé à 199,300 millions de DH, ont été réalisés dans le cadre du programme de rattrapage des déficits en infrastructures et services sociaux de base de la phase III de l’INDH.

Ces différentes interventions, dont le nombre de bénéficiaires s’élève à plus de 126.000 personnes dans 187 douars relevant de 42 communes rurales, ont permis une nette amélioration du taux d’accès à l’eau à l’échelle de la province pour s’établir à 87%, en dépit des contraintes relatives notamment à l’éloignement entre les douars et les ménages ainsi qu’à l’insuffisance et la non durabilité des ressources en eau, a précisé le responsable.

Ce projet réalisé à Douirkate et Taghrate se veut un exemple de ces interventions dont l’impact se fait sentir auprès des bénéficiaires, comme en témoigne la joie des ménages qui sont désormais raccordés au réseau mis en place, a-t-il noté, mettant en relief la philosophie pertinente de l’INDH et son rôle, entre autres, dans le renforcement des infrastructures de base en milieu rural et la réduction des disparités territoriales.

Dans des déclarations similaires, des habitants et des acteurs associatifs dans les deux douars bénéficiaires ont, de leur côté, dit toute leur joie d’avoir bénéficié de ce projet combien important qui a mis fin à leur souffrance, notamment durant les périodes marquées par des faibles précipitations, pour accéder à l’eau portable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button