La promotion de l’efficacité énergétique dans les administrations et les bâtiments publics

0
162

Mahyaoui Abdelkrim

M. RABBAH a mis en évidence l’importance particulière qu’attache le Maroc à la promotion de l’efficacité énergétique, qui se traduit aujourd’hui par la mise en place d’un programme visant à renforcer l’efficacité énergétique dans les administrations et les bâtiments publics, ainsi que le lancement de programmes et de projets ambitieux ciblant les secteurs énergivores dont le transport, le bâtiment, l’industrie, l’agriculture et l’éclairage public. Cette dynamique est accompagnée par la mise en place d’un cadre institutionnel et réglementaire à même de faciliter la mise en œuvre de la vision du Royaume en matière d’’efficacité énergétique dont l’objectif est d’atteindre une économie de 20% à l’horizon 2030.
De son côté, M. Fatih BIROL, Directeur Exécutive de l’Agence Internationale de l’Energie, a exposé les objectifs communs de l’AIE ainsi que les grandes lignes pour l’élaboration d’une telle revue pour le Maroc. Il a précisé que l’AIE conduit des revues de la politique énergétique de ses membres tous les 5 – 6 ans, sur la base des objectifs communs dans l’optique des 4 objectifs stratégiques : sécurité énergétique, croissance économique, protection de l’environnement et engagement mondial.
M. BIROL a ajouté que le Maroc est devenu un modèle à suivre dans le domaine énergétique pour de nombreux pays notamment à l’échelle africaine, ce qui en fait le partenaire idéal pour accueillir des programmes régionaux de formation et de renforcement des capacités, contribuant ainsi à améliorer les politiques énergétiques en Afrique. De son côté, M. Mustapha Bakkoury Président Directeur Général de MASEN, a précisé que le Maroc est devenu une référence régionale et continentale en matière d’énergies renouvelables. Par son emplacement géographique stratégique et grâce à ses infrastructures d’interconnexion existantes ou en cours de développement. le Maroc se présente comme une plateforme d’échange potentiel d’électricité propre entre l’Afrique et l’Europe.
M.Bakouri a ajouté que MASEN vise à faciliter et à accélérer le mouvement vers la valorisation du potentiel des énergies renouvelables en Afrique par le développement de centrales EnR à grande échelle.
Cette étude, qui a concerné toutes les filières énergétiques, a été menée, en concertation avec les acteurs clés, du secteur de l’énergie national, et a porté, entre autres, sur les programmes, les projets et les réformes lancées dans le cadre de la stratégie énergétique nationale, ainsi que sur les objectifs fixés dans les domaines des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique, des énergies fossiles, de l’électricité, de la recherche-développement et en matière de changement climatique.
Charger plus dans A LA UNE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À Découvrir Aussi

Le “Smart Bac”, l’invention qui va révolutionner l’agriculture marocaine

Hibapress Dans les locaux de l’usine à startup « LaFactory », à Casablanca, Redouane Elalj…