SAHARA MAROCAIN : L’AMBASSADEUR DE RFA AU MAROC SUGGÈRE AU MAROC ET L’ALGÉRIE DE S’INSPIRER DE LA CHUTE DU MUR DE BERLIN POUR ROUVRIR LES FRONTIÈRES

0
788

Plusieurs tentatives de convaincre l’Algérie à vouloir rouvrir les frontières avec le Maroc ont été vaines. A maintes reprises SM le Roi Mohammed VI a toujours tendu Sa Main au voisin de l’Est pour une éventuelle ouverture sans jamais recevoir en contrepartie une réponse favorable des locataires du Palais El Mouradia.

Le Maroc n’a jamais baissé les bras dans ce sens mais il s’avère que les Généraux algériens ne l’entendent point de cette oreille car il n’y a pas eu que le Royaume Chérifien qui a tenté l’impossible mais bien de Hautes personnalités mondiales avaient essayé sans succès!

Dans ce meme contexte et à l’occasion de l’Anniversaire de la réunification de son pays, le 3 octobre 1990, Götz Schmidt-Bremme, ambassadeur d’Allemagne au Maroc, vient de suggérer aux gouvernements algérien et marocain de s’inspirer de la chute du mur de Berlin pour rouvrir la frontière entre les deux pays:

«La séparation subie par l’Allemagne pendant 30 ans présente de nombreuses similitudes avec la crise maghrébine entre le Maroc et l’Algérie», a expliqué le diplomate, soutenant qu’il n’y aura aucun gagnant dans la poursuite de cette situation.

Par ailleurs, l’ambassadeur a estimé que l’Algérie, le Maroc et le polisario devraient s’impliquer ensemble pour la résolution du conflit au Sahara. Ainsi, il a suggéré à Alger et Rabat de s’asseoir autour de la table afin d’aplanir tous les différents bilatéraux et donner un nouveau souffle au projet d’Union du Maghreb Arabe (UMA).

En 1994, l’Algérie avait pris unilatéralement la décision de fermer sa frontière avec le Maroc, après que ce dernier ait accusé les services de renseignement algériens de complicité dans l’attentat contre l’hôtel Atlas-Asni de Marrakech.

Actuellement, Alger conditionne la réouverture de la frontière à la conclusion d’un accord de coopération sécuritaire dans la lutte contre le trafic de drogue et l’immigration clandestine.

La semaine dernière, pour des raisons humanitaires, le poste frontalier Zouj Bghal situé entre l’Algérie et le Maroc a été ouvert provisoirement, afin de faciliter le rapatriement des dépouilles de trois Marocains décédés lors du naufrage de leur embarcation, au large de la ville d’Oran en Algérie, alors qu’ils tentaient de rejoindre les Côtes européennes.

 

Charger plus dans Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À Découvrir Aussi

LE NOUVEAU PRÉSIDENT DE LA TUNISIE KAISS SAIED FERAIT DE L’ALGÉRIE SA 1 ERE DESTINATION. LA RELANCE DE L’UMA ? LE POURQUOI !

Le nouveau président tunisien a annoncé son intention de faire de l’Algérie sa première de…