ALGÉRIE-MAROC : LA GUERRE DES DATTES

0
981

BABA- HIBAPRESSE

Les Dattes de chez nous nous manquent énormément et si c’est le cas de les retrouver un jour sur le Marché national, on ne peut les atteindre pour leur cherté car, qu’on le veuille ou non et en manque de contrôle des prix et de poursuites judiciaires, elles sont trop loin de répondre à la bourse du citoyen Marocain qui ne peut acheter un kilo de « Majhoul » par exemple à 150 DH et encore !

Faudra-t-il rappeler que depuis fort longtemps, le ministre Akhennouch a toujours dit que la culture de nos Dattes connait un développement sérieux mais jusqu’ici, rien n’est apparu au concret et nos Dattes continuent d’être un vrai fardeau pour le pauvre citoyen Marocain

Pendant ce temps,à l’occasion de la clôture de la première édition du Salon national des produits agricoles du terroir algérien, le ministre algérien de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Chérif Omari a indiqué que la production des dattes en Algérie a atteint 12millions de quintaux en 2019.

Cette quantité est répartie sur une surface de 170.000 hectares, au moment ou ce secteur a l’intention d’élargir la surface phoenicicole, sachant que ce produit avec tous ses genres, est produit au niveau de 16 wilayas dans le Sud.

Pour le ministre, le secteur de l’Agriculture a concrétisé ” un acquis” qui est celui de la labellisation de ” Deglet Ennour” qui est produite dans la wilaya de Biskra, ajoutant que d’autres types de dattes qui sont produites dans d’autres wilayas du Grand Sud ainsi que d’autres produits agricoles seront labellisés.

Le ministre algérien a indiqué, d’autre part, que toutes les mesures ont été prises avec le ministère du Commerce, en vue de relancer l’opération d’exportation et permettre aux producteurs de participer aux manifestations économiques et commerciales mondiales.

Selon M. Omari, l’encouragement de la production locale en vue d’accéder aux marchés extérieurs à travers un encadrement optimal contribuera à la promotion des exportations et à la diversification des sources d’entrées en devises.

Pendant ce temps, le Maroc, lui, ne fait aucun geste pour faire valoir la qualité de ses Dattes qui restent hors portée de tous les Marocains, qui cherchent notamment leurs besoins en dattes chez les dattes algériennes en premier lieu ou tunisiennes en second terme, n’arrivant point à se subvenir en dattes nationales

Il est impératif que le ministère concerné puisse faire un effort pour permettre au Marocains de s’auto-suffire en leurs dattes Marocaines et ne plus aller chercher cette denrée qui nous est si chère chez nos voisins de l’Est

M.Akhennouch avait-il pensé à ça ?

Charger plus dans Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À Découvrir Aussi

ALGÉRIE/GAID SALAH VOULAIT S’IMPOSER AVANT LA PRÉSIDENTIELLE : INVRAISEMBLABLE, LE PRÉSIDENT DU BUREAU DE LA LADDH D’ORAN JUGÉ ET CONDAMNÉ EN UNE JOURNÉE

BABA-HIBAPRESS Le pouvoir en place en Algérie est trop pris par le temps et veut en finir …