Un avion de la RAM atterrit en urgence à Brazzaville, avec un moteur en feu

Hibapress

Dans la nuit de samedi à dimanche aux environs de 02h du matin, un avion de la Royal Air Maroc assurant la liaison entre Brazzaville et Casablanca a été obligé de regagner d’urgence l’aéroport de Maya-Maya après qu’un réacteur ait pris feu.

Les 160 passagers plus l’équipage du vol AT 287 de la compagnie aérienne marocaine Royal Air Maroc ont frôlé la mort la nuit de samedi à dimanche suite à la détonation d’un réacteur de l’appareil, un Boeing 737-800 que la compagnie utilise souvent dans sa desserte vers l’Afrique subsaharienne.

L’avion a survolé pendant un bon moment certains quartiers de Brazzaville pour réduire le carburant afin de réaliser un atterrissage d’urgence grâce à l’habilité et le sang-froid du pilote.

Selon le témoignage d’un passager à bord, quelques minutes après le décollage, une forte détonation a été entendue avant que les passagers s’aperçoivent du feu sur un réacteur de l’appareil. Tout de suite, c’était la panique à bord.

Quelques habitants des quartiers sud de Brazzaville affirment avoir entendu une forte détonation alors que d’autres ont vu comment l’appareil en feu survolait la ville pour libérer le carburant.

« Je suis sorti vers 02h 03 minutes pour voir ce qui se passait après la détonation. Du coup, j’ai vu l’avion en feu et la peur que ça tombe sur des habitations a survolé mes pensées. L’avion faisait un bruit bizarre, et quand j’ai vu enfin l’avion se poser après plusieurs tours, j’ai juste remercié le Seigneur pour les âmes des passagers sauvées », explique un habitant du quartier Makazou, près de l’aéroport.

Selon une source de l’aéroport de Brazzaville, c’est le moteur droit de l’appareil qui a pris feu après le décollage et on ignore encore les raisons bien que l’impact avec certains oiseaux soit avancé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer