Ligue des champions d’Afrique: Grosse bataille des Rouges qui accèdent au dernier carré

Hibapress

Le Wydad de Casablanca s’est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des champions d’Afrique malgré la défaite essuyée face aux Tunisiens de l’Etoile Sportive du Sahel (ESS/0-1), samedi soir à Rades (Tunis) pour le compte du quart de finale retour de la complétion.

En ballottage favorable après une première manche remportée au Maroc (2-0), les Wydadis partaient confiants, mais conscients de la difficulté de la bataille à livrer à Tunis.

Pour cette affiche, l’Espagnol Juan Garrido optait pour un 4-2-3-1.

La première action était Wydadie. Badi Aouk est allé seul négocier son premier duel face au défenseur étoilé en un contre un mais son tir passait hors du cadre du portier Achraf Krir.

Les rouges, qui n’ont pas fait le dos rond aux Tunisiens de l’Etoile, jouaient coup pour coup, mais perdaient beaucoup de ballons en faveur d’un adversaire qui pressaient très haut depuis les premières secondes.

Après cette action, les étoilés ne gambergeaient pas et répliquaient rapidement. C’est surtout du côté droit que les attaques tunisiennes étaient les plus dangereuses, menées par un rapide Wajdi Kechrida.

La défense du WAC, fébrile, parvenait tant bien que mal à contrer les offensives adverses. Mais le ton monte d’un cran lorsque à la 28e, le milieu de terrain Amine Ben Amor profitait d’un ballon contré pour placer un puissant tir en demi volet qui passait sur la transversale de la cage de Tagnouati.

Ainsi, contraints de rester repliés en défense, les rouges subissaient patiemment mais intelligemment cette déferlante étoilée et essayaient de lancer des contres par l’intermédiaire du duo très actif Aouk-El Kattou dont les tentatives restaient quelque peu timides.

Garrido, de son côté, ne cessait de demander à ses joueurs d’attaquer le porteur du ballon et de ne pas laisser trop d’espaces aux joueurs adverses. Et pour cause, les attaques tunisiennes devenaient de plus en plus dangereuses.

Résignés à défendre en bloc, les coéquipiers de Brahim Nakach semblaient être dépassés et en difficulté. L’Etoile du Sahel se procurait pas moins de cinq occasions de but franches en l’espace de dix minutes de jeu.

Une minute avant la pause, Ismail El Haddad profitait d’un mauvais dégagement pour tenter sa chance des vingt mètres mais son tir est détourné en corners par le portier de l’Etoile.

L’arbitre sénégalais Maguette Ndiyae ajoutait deux minutes de temps additionnel avant de renvoyer les deux équipes aux vestiaires sur un score de parité (0-0).

Au retour des vestiaires, les deux coaches reprenaient les mêmes acteurs et on retrouvait la même configuration. Une formation tunisienne pressée d’attaquer et des Wydadis de défendre inlassablement, poussés par les quelque deux mille supporters venus les épauler.

A la 55e, Tagnaouti stoppait une tête à bout portant de l’attaquant algérien de l’Etoile Laaribi. Et ce n’est que partie remise. Deux minutes plus tard, Laaribi profite d’un ballon mal renvoyé par la défense wydadie pour ouvrir le score en faveur des Tunisiens.

Le WAC a failli même encaisser un deuxième but si Tagnaouti n’avait pas été vigilant pour stopper une tête de Ben Amor.

Garrido propulse alors Badr Gaddarine à la place d’Aymane El Hassouni.

Vingt minutes de jeu dans cette deuxième période et les wydadis n’étaient pas au bout de leur peine. Sur une longue ouverture de Kechrida, Laaribi en grande forme déjouait de la défense marocaine et manquait étonnamment le cadre.

Les rouges s’étaient procurés deux grosses occasions d’égaliser sur un seul contre. Un premier tir de Nakach vient décrasser sur la transversale avant qu’Aouk ne reprend de la tête un centre de Gaddarine mais son ballon rate le cadre.

Dans les arrêts de jeu, Yahya Jabrane se procurait une troisième énorme occasion pour égaliser mais butait sur un très bon gardien étoilée qui stoppait le ballon en deux temps.

Les six minutes de temps additionnel ne changeaient rien au score. Les rouges qui auraient livré une grosse bataille défensive, sans doute la plus dure de leur parcours dans la compétition, se retrouvent en demi-finale.

Les joueurs de l’Etoile connaissent le même sort que leur compatriote de l’Espérance sportive de Tunis éliminés la veille par les Egyptiens du Zamalek.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer