PERSONNALITÉ DU polisario : BACHIR DKHIL, LE TÉMOIN DE L’ASSASSINAT DE EL OUALI MUSTAPHA SAYED PAR L’ALGÉRIE

BABA- HIBAPRESS/RABAT

Le polisario a toujours prôné la lutte armée contre l’occupant espagnol dans le sahara dit espagnol et n’a à aucun moment eu une quelconque animosité contre le Maroc jusqu’au jour ou El Ouali Mustapha Sayed fut refoulé par les Partis politiques à Rabat et partir ainsi constituer un mouvement en compagnie de ses compagnons du groupe de Rabat

Le polisario n’a jamais eu pensée pour l’autodétermination comme l’avait indiqué l’un de ses membres fondateur en l’occurrence Bachir Dkhil, qui avait été lui aussi inspiré depuis 1968 par Mohamed Bassiri, un sahraoui de la tribu Bani Ayyat d’Azilal

Bachir Dkhil a toujours été une pièce gagnante du polisario même au sein de l’UE ou il a essayé de maintenir le cap mais comme il a toujours été souvent marginalisé , surtout de la part des éléments du polisario qui appartiennent à la faction algérienne, il a décidé d’agir autrement en considérant que la direction du Polisario n’est pas libre de ses idées et de ses choix et a ainsi combattu l’actuel « président et S/G du polisario » Brahim Ghali

Dkhil qui avait commencé sa carrière dans la perspective de rendre sa crédibilité aux sahraouis, s’est retrouvé sous le joug algérien et otage de la pensée algérienne qui contraste avec ce prévoit le Maroc pour son Sahara en de meilleurs aspirations

Dakhil se rappelle fort bien du moment ou l’Algérie a procédé à son éloignement avec ses camarades tous originaires du Sahara Marocain dans une région montagneuse déserte ou évincés des postes de décisions, tout en installant ses propres pions dans des postes de décision au sein du polisario

Dkhil ne peut, en aucun cas, oublier qu’il fut un jour emmené avec d’autres de ses semblables à un fort militaire sur la zone frontalière entre la Mauritanie, l’Algérie et le Mali ou il a pu voir au clair ses amis se faires tuer par balle sous ses regards à l’image des Moulay Ahmed Bougherfaoui, Ould Ba Ali et d’autres !

Dkhil témoignera réellement que El Ouali était tombé en martyr sur le territoire algérien, ce qui a marqué un nouveau tournant constituant l’achèvement du Polisario par Alger car il considère que c’est un assassinat perpétré par l’Algerie contre El Ouali Sayed pour s’accaparer de la destinée du polisario

Dkhil qui se prétend toujours en sahraoui est retourné chez lui au Maroc dans les années 90 où il dirige actuellement un Bureau ayant trait aux Droits de l’Homme à l’Avenue Ibn Sina à Rabat

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer