POUR AFFIRMER SON INDÉPENDANCE FACE AUX USA, LE MEXIQUE OFFRE L’ASILE POLITIQUE À L’AUTEUR DE WIKILEAKS

HIBAPRESS-RABAT-AGENCES

Le Président mexicain Andrés Manuel López Obrador a offert l’asile politique à Julian Assange juste après que la justice britannique a refusé son extradition vers les États-Unis.

Selon Saúl Sánchez, professeur à l’Université ibéro-américaine, ce geste est une manière pour López Obrador d’affirmer son indépendance face à Washington.

C’était un jugement très attendu: le 4 janvier, la justice britannique a annoncé qu’elle rejetait la demande d’extradition de Julian Assange vers les États-Unis, où il risque 175 ans de prison pour espionnage. Il est reproché au fondateur de WikiLeaks la publication de milliers de documents compromettants pour Washington, tels qu’une vidéo montrant des civils tués par les tirs d’un hélicoptère de l’armée américaine en Irak, en 2007. Deux journalistes de l’agence Reuters figuraient parmi les victimes.

Le Mexique étant un pays frontalier et un important partenaire économique des États-Unis, la décision de López Obrador d’offrir l’asile à Assange a de quoi surprendre les observateurs

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer