Tebboune à la Chaîne Qatarie Al Jazeera parle du Maroc, du Sahara, de la France, de la Normalisation, de la Libye et du Journal “Le Monde”

HIBAPRESS-RABAT- AGENCES

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a accordé un entretien à la Chaine qatarie Al Jazeera dans lequel il a évoqué plusieurs questions cruciales et régionales

Rappelant l’accord conclu dans le cadre de la Ligue Arabe sur la base du principe de “la Terre contre la Paix” qui prévoit l’établissement de l’Etat de Palestine comme préalable à la paix, il a souligné qu'”il n’y a hélas aujourd’hui ni paix ni terre”, d’où les interrogations sur l’utilité de la normalisation:

“L’Algérie porte le flambeau de la Palestine, du Sahara “occidental” et des peuples opprimés”. C’est pour cette raison qu’ils veulent faire taire sa voix, mais “ça n’arrivera pas”.

Tebboune insiste sur le fait que “L’Algérie jouit de stabilité grâce à la force de son Armée” et “celui qui a dit que l’Algérie tombera après la Syrie s’est trompé”.

Concernant les relations avec le Maroc voisin, Tebboune a déclaré: “nous n’avons pas de problème avec le Maroc, c’est le Maroc qui a un problème avec nous”.

“La question du Sahara “occidental” est depuis quatre décennies entre les mains de la commission onusienne de décolonisation. Les Nations Unies considèrent le Sahara occidental comme une colonie”.

“Nous entretenions par le passé de bonnes relations avec le Maroc et les frontières étaient ouvertes malgré le dossier du Sahara “occidental”, a-t-il fait savoir, réaffirmant la position constante de l’Algérie à l’égard du Sahara “occidental”. “Nous n’acceptons pas le fait accompli quelles que soient les circonstances”, a-t-il soutenu.

Concernant la crise libyenne, Tebboune a rappelé que l’Algérie a refusé que Tripoli “tombe aux mains des mercenaires”, ajoutant qu'”elle était prête à intervenir d’une façon ou d’une autre pour empêcher sa chute”.

“Quand nous avons dit que Tripoli était une ligne rouge, nous l’avons fait sciemment et les concernés ont saisi le message”, a-t-il affirmé, rappelant la position de l’Algérie qui a appelé, à la Conférence de Berlin, à la tenue d’élections générales en Libye sous l’égide des Nations Unies.

Soulignant que l’instabilité de la Libye a eu des répercussions sur la situation au Mali et au Sahel, Tebboune a fait état de “caravanes chargées d’armes lourdes et légères repérées par satellites en direction de la région du Sahel sans être interceptées”.

“De tels actes avaient pour objectif de cerner l’Algérie pour faciliter son infiltration et c’est pourquoi nous œuvrons à renforcer davantage notre armée”, a ajouté M. Tebboune qui précise que les dernières manœuvres militaires visaient à “assurer l’état prêt des troupes en cas d’urgence”.

S’agissant des relations avec la France, le Président Tebboune a évoqué l’existence en France de trois lobbies, expliquant que “le premier est celui des anciens colons qui ont quitté l’Algérie après l’indépendance et transmis leur rancoeur à leur descendance, le deuxième est le prolongement de l’Armée secrète française et le troisième, comprend des Algériens qui ont choisi de soutenir la France”.

Pour ce qui est de l’Editorial du journal “Le Monde” sur l’Algérie, Tebboune a déclaré que l’Algérie dont parle ce journal “n’est pas l’Algérie que nous connaissons”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer