LA FRANCOPHONIE UNE INSTITUTION RACISTE?

HIBAPRESS-RABAT-AGENCES

La Francophonie est-elle une institution aliénatrice, raciste, négrophobe, esclavagiste, néocolonialiste et criminelle?. En tous cas, les pays francophones africains sont les plus pauvres de la planète et cette paupérisation planifiée par la France et exécutée par la Francophonie tue tous les jours des milliers d’Africains, un véritable génocide dont la France est coupable.

Dans un document qu’elle a publié à l’occasion de son 50e anniversaire en 2018, la Francophonie elle-même affiche et confirme officiellement ces observations. Elle clame qu’elle « représente un ensemble unique qui, à partir du lien de la langue commune, développe une coopération politique, éducative, économique et culturelle entre ses pays membres, au service des populations ».

Chaque langue véhicule et enseigne une culture spécifique à chaque peuple. Lorsqu’elle est enseignée et parlée par des populations, elle impose de façon insidieuse les valeurs culturelles et identitaires de son peuple originel. De ce fait, la langue française est en train de se substituer insidieusement aux langues locales

Selon l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), le français comptait en 2018 plus de « 300 millions de locuteurs dans le monde. Ses principaux locuteurs quotidiens sont des Africains qui vivent dans 21 États de l’Afrique continentale, 4 pays des Iles africaines et dans la diaspora. »

Le nombre total des habitants de ces 21 États Kemet ou Kamit (africains) représentait 204 millions d’habitants en 2016. Le peuple Kemet ou Kamit (africain) en constitue l’écrasante majorité, près de 99% des habitants de l’ensemble de ces 21 pays. Par l’éducation officielle en français et par le fait que le français leur est imposé au titre de langue officielle, 85% des habitants de ces pays parlent leurs langues locales et le français imposé. Ils correspondent aux jeunes scolaires et étudiants, aux adultes actifs et aux retraités du monde du travail.

En effet, il suffit de lire le contenu de chaque partie du document du 50e anniversaire de la Francophonie pour être plus édifié. Dans la partie intitulée Plus de langue française, la Francophonie indique qu’elle « met en place un dispositif d’apprentissage massif du français adapté à différents publics. Des actions de renforcement des capacités de travail en français, au service du développement et de la coopération internationale, sont menées pour accompagner les fonctionnaires et les diplomates des pays membres… » S’ensuit la partie consacrée à Plus de culture. Dans cette partie, il est écrit que la Francophonie est un « projet culturel et un projet de civilisation » qui coopère avec les autres aires linguistiques, notamment la lusophonie, l’hispanophonie et l’arabophonie, « favorisant le dialogue des cultures ». Pour ceux qui savent que la langue et la culture sont indissociables et qu’en outre les aires linguistiques indexées sont également des aires où dominent les religions abrahamiques, notamment les religions juives, chrétiennes et musulmanes, dont le caractère dominant est le prosélytisme, parler de ces religions comme favorisant le dialogue des cultures est une inexactitude historique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer