NIZAR BARAKA : DE NOMBREUX PROJETS HYDRAULIQUES STRUCTURANTS AU BASSIN DE DRAA OUED NOUN

HIBAPRESS-RABAT

Tenue avant-hier lundi à Zagora en présence du gouverneur de la province de Zagora Fouad Hajji, du président du Conseil de la Région de Drâa-Tafilalet Hro Abrou, du vice-président du Conseil de la Région de Guelmim Oued Noun, ainsi que de représentants d’Instances élues, une rencontre a été consacrée à l’examen du bilan des actions de l’Agence du Bassin Hydraulique de Drâa-Oued Noun et à la présentation et la discussion de son budget et de son programme d’action au titre de l’année 2023, en présence notamment du ministre de l’Equipement et de l’Eau Nizar Baraka, qui a donc présidé les travaux du Conseil d’administration de l’Agence du Bassin Hydraulique de Drâa-Oued Noun au titre de l’année 2022.

M.Baraka a indiqué que le bassin de Drâa-Oued Noun dispose de deux grands barrages : Mansour Dahbi et Sultan Moulay Ali Cherif à Ouarzazate, de 31 petits barrages et lacs collinaires, en plus de nombreux forages d’exploitation des eaux souterraines, ainsi que d’une station de dessalement de l’eau à Tan Tan.

Dans ce même contexte, M. Baraka a rappelé que l’année écoulée a été marquée, au niveau de ce bassin, par la réalisation de nombreux projets hydrauliques structurants, notamment l’achèvement des travaux du Barrage d’Agdez, d’une capacité de stockage de 247 millions de m3, qui permettra l’approvisionnement en eau potable de la Province de Zagora, ainsi que le renforcement des systèmes d’irrigation des oasis.

Il s’agit également, a-t-il poursuivi, de la poursuite des travaux de réalisation du Barrage Fask, d’une capacité de stockage de 79 millions de m3, qui permettra de renforcer l’alimentation en eau potable de la ville de Guelmim, faisant savoir que le taux d’avancement des travaux de cet ouvrage hydraulique a atteint les 87%.

Le ministre a indiqué que, dans le cadre de la loi 36-15 relative à l’Eau, l’Agence du Bassin Hydraulique de Drâa-Oued Noun a procédé à l’élaboration du Plan directeur d’aménagement intégré des ressources en eau de ce bassin, en concertation avec les différents intervenants et acteurs institutionnels.

Par ailleurs, M. Baraka a rappelé que le bassin de Drâa-Oued Noun a été marqué, durant l’année hydrologique 2021-2022, par un déficit pluviométrique de 45%, ajoutant que les précipitations enregistrées entre 1e septembre 2022 et le 18 janvier 2023 ont connu un déficit de l’ordre de 56% par rapport à la moyenne annuelle.

Cette situation a impacté négativement le volume des apports en eau au niveau des retenues des barrages de la région et les réserves des nappes souterraines, le taux de remplissage des barrages de ce bassin a atteint 15.1%, soit une capacité globale de 111.91 Mm3.

Afin d’accompagner cette situation, M. Baraka relevé que le gouvernement s’est penché sur la mise en œuvre de projets structurants dans le bassin de Drâa-Oued Noun et que de nombreux projets ont été programmés, dont la réalisation du barrage de Msalit, dans la Province de Tata, pour la protection contre les inondations, l’abreuvement du cheptel et l’irrigation, ainsi que la poursuite de la réalisation d’une station de dessalement de l’eau de mer pour sécuriser l’approvisionnement en eau potable de la Province de Sidi Ifni.

Il a été procédé, en outre, à l’extension de la station de dessalement de l’eau de mer dans la Province de Tan-Tan et de la station de déminéralisation des eaux saumâtres dans la Région de Khang Lahmam afin de renforcer le système d’alimentation en eau potable des villes de Tan-Tan et El Ouatia.

M.Baraka a évoqué, dans le même cadre, le démarrage de la réalisation des études pour la réalisation de la station de dessalement de l’eau de mer visant à sécuriser l’approvisionnement en eau potable des Provinces de la Région de Guelmim-Oued Noun, ainsi que la poursuite des efforts dans le domaine de l’exploration des nappes souterraines et l’équipement de forages afin de satisfaire l’approvisionnement en eau potable, notamment dans les zones rurales.

La réalisation de 24 petits barrages pour assurer le développement local, promouvoir le développement des parcelles de la petite et moyenne hydraulique et assurer la protection contre les inondations fait partie des actions entreprises dans ce sens.

Afin de réduire la pression sur les ressources conventionnelles en eau, le ministre a indiqué que le recours à l’utilisation des eaux usées traitées est en cours de généralisation pour l’arrosage de la ceinture verte de la ville de Zagora.

Dans le même objectif, des études sont menées à Guelmim et à Tan-Tan, ainsi que dans les Communes de Mirleft et Khasas, dans la Province de Sidi Ifni.

Afin de garantir une gestion optimale des ressources en eau et leur durabilité, le responsable a indiqué que l’Agence du Bassin Hydraulique de Drâa-Oued Noun se penche actuellement sur l’élaboration du contrat pour la gestion participative de la nappe de Fayja, dans la Province de Zagora, en plus de la nappe de Guelmim, et ce en coordination avec les acteurs et les partenaires institutionnels concernés. Lors de ce conseil d’administration, le Plan d’aménagement intégré des ressources en eau des bassins de Draa-Oued Noun a été adopté.

De plus, six conventions ont été approuvées. Elles concernent la réalisation des travaux de protection de la zone de Lagzira contre les catastrophes naturelles, la réalisation des travaux de protection contre les inondations des Communes de Foum Lhisn, dans la Province de Tata, Lakhsas, dans la Province de Sidi Ifni, Taznakht et Sirwa, dans la Province d’Ouarzazate, en plus de la réalisation des travaux de renforcement de l’alimentation en eau potable de la Commune de Mirleft, dans la Province de Sidi ifni.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer