LIBYE : L’ABSENCE DE BOURITA ET AUTRES MINISTRES ARABES DE LA RÉUNION CONSULTATIVE, UN SIGNIFIANT MESSAGE

HIBAPRESS-RABAT

Les parlementaires libyens ont déclaré avant-hier lundi que « l’absence des ministres Arabes des Affaires Etrangères à participer à la réunion consultative, qui avait été convoquée par la ministre des Affaires Etrangères du gouvernement Dabaiba Najla Manqouch, à qui le parlement libyen a retiré la confiance, véhicule des messages importants.

Les parlementaires estiment que les positions des ministres qui n’ont pas participé à la réunion étaient « positives », au regard de la division qui s’opère en Libye, entre un gouvernement auquel le Parlement a retiré la confiance, mais contrôle la capitale, Tripoli, et la communauté internationale et un autre gouvernement qui a été désigné par le Parlement mais n’a pas pu accomplir ses tâches depuis la capitale.

Les ministres de tous les pays influents de la Région arabe étaient absents de la réunion, menés par le Royaume d’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis, l’Égypte, Bahreïn, le Maroc, l’Irak, la Jordanie et le Sultanat d’Oman, tandis que seuls les ministres des affaires étrangères algérien et tunisien ont participé au niveau ministériel.

La ministre des Affaires étrangères du gouvernement d’union nationale libyen, Najla Manqouch, a déclaré que la Ligue Arabe n’avait « pas réussi » à atteindre « les niveaux de solidarité les plus bas » avec son pays.

Cela ressort d’un tweet qu’elle a publié, hier soir, dimanche, sur son compte Twitter, à l’issue de la séance d’ouverture de la réunion consultative des ministres Arabes des Affaires Etrangères à Tripoli.

Le chef du gouvernement libyen nommé par la Chambre des représentants Fathi Bachagha, a adressé un message de remerciements aux pays Arabes et Islamiques et à la Ligue Arabe.

Bachagha a salué, via son compte Twitter, « le refus de ces pays de participer au jeu que le gouvernement sortant a tenté de commercialiser, affirmant qu’il s’agit de l’instance internationalement reconnue (la réunion consultative des ministres Arabes des Affaires Etrangères à Tripoli) ».

Dans le même temps, il a appelé « les frères arabes à soutenir l’unité du pays et la réconciliation entre les Libyens et à soutenir le règlement libyo-libyen qui poussera à l’existence d’une autorité élue qui représente la volonté du peuple libyen ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer