Akhannouch: le gouvernement met l’accent sur la transition numérique dans tous les secteurs

Hibapress

Le gouvernement met l’accent sur la transition numérique dans tous les secteurs et établissements publics, partant de sa conviction qu’elle constitue un levier pour le développement économique et social, a affirmé mercredi à Rabat le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

Dans un communiqué publié à l’issue de la première réunion de la Commission nationale pour le développement numérique, M. Akhannouch a souligné que l’exécutif est convaincu que la transition numérique contribue à ériger le Royaume en pôle digital régional, en application des hautes directives royales appelant à accélérer le rythme de la digitalisation afin de combler le fossé numérique avec les pays avancés et profiter du fruit de l’évolution numérique que connaît le monde.

Au cours de cette réunion présidée par M. Akhannouch, ont été présentées les orientations générales du développement numérique, Maroc digital 2030, qui s’inscrivent en droite ligne de la haute vision royale appelant à mettre à profit le développement numérique, en encourageant notamment les jeunes marocains à développer des solutions numériques marocaines répondant aux besoins et contribuant à la création d’opportunités d’emploi.

Après avoir rappelé les principaux acquis réalisés par le Royaume dans le chantier de la digitalisation, ainsi que l’approche participative mise en œuvre pour l’élaboration des orientations en la matière, concrétisée par une série de rencontres consultatives régionales avec les différents acteurs du secteur du numérique, la ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la Réforme administrative, Ghita Mezzour, a présenté les grandes orientations du développement numérique, Maroc digital 2030, qui s’articulent autour de deux piliers.

Le premier pilier porte sur la digitalisation des services publics, qui vise à accélérer la cadence de numérisation des services publics en veillant à leur qualité, à travers une méthodologie centrée autour de l’usager, qu’il soit citoyen ou entreprise.

Quant au deuxième pilier, il aborde l’injection d’une dynamique nouvelle dans l’économie numérique en vue de développer des solutions numériques marocaines et créer de la valeur et des emplois. Ce pilier s’articule autour de trois principaux axes qui sont le développement du secteur de l’offshoring, l’édification d’un écosystème dédié aux entreprises en développement et l’accompagnement de la digitalisation des petites et moyennes entreprises.

Trois fondements essentiels articulent ce pilier, à savoir les talents numériques, à travers la formation d’un plus grand nombre de jeunes compétences dans les différents domaines de la digitalisation et des technologies de l’information au moyen de formations universitaires, professionnelles, au niveau d’écoles de programmation, et à travers des programmes de requalification en veillant à l’adéquation de ces formations avec les exigences du marché de l’emploi.

Le deuxième fondement concerne le « cloud computing », dont le développement des prestations demeure nécessaire en vue de répondre aux attentes des secteurs public et privé, tandis que le troisième consiste en la couverture en réseaux de téléphonie et d’internet, en mettant l’accent sur la couverture de l’ensemble des zones du monde rural en réseau internet et réseau de téléphonie mobile, en veillant au renforcement de l’implantation des réseaux de fibres optiques et en adoptant la technologie 5G à moyen terme.

Cette réunion a été l’occasion de rappeler l’importance que revêt l’intelligence artificielle, sa présence importante parmi les orientations générales du développement numérique – Maroc digital 2030, et les possibilités qu’elle offre pour l’amélioration de la qualité des prestations publiques, en plus de la perspective pour notre pays de devenir développeur d’intelligence artificielle, souligne le communiqué.

Ont pris part à cette première réunion de la Commission nationale pour le développement numérique, le Secrétaire général du gouvernement Mohamed Hajoui, la ministre de l’Economie et des Finances, Nadia Fettah, le ministre de l’Inclusion Économique, de la Petite Entreprise, du Travail et des Compétences, Younes Sekkouri, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, et le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdellatif Miraoui.

Etaient également présents, le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l’Administration de la Défense nationale, Abdeltif Loudyi, le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des politiques publiques Mohcine Jazouli, la ministre déléguée auprès du Chef du gouvernement chargée de la Transition numérique et de la Réforme administrative Ghita Mezzour, ainsi que des représentants des secteurs public et privé, d’organismes professionnels et d’experts, membres de la commission.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer